La croissance a été nulle en 2012 en France

ECONOMIE Le gouvernement tablait sur +0,3%, le quatrième trimestre catastrophique a tiré la France vers le bas...

Avec AFP et Reuters

— 

Le ministère de l'économie à Bercy.
Le ministère de l'économie à Bercy. — JPDN/SIPA

L'économie française s'est contractée de 0,3% au quatrième trimestre 2012 après une croissance confirmée à 0,1% au troisième trimestre, selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels publiés ce jeudi par l'Insee.

Sur l'ensemble de 2012, elle enregistre une croissance moyenne nulle, alors que le gouvernement tablait sur +0,3%, après 1,7% en 2011. Trente-deux économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,2% du produit intérieur brut de la France au quatrième trimestre, leurs estimations allant de -0,4% à 0,0%.

Un rebond léger début 2013?

La contribution de la demande intérieure finale (hors stocks) à la croissance du quatrième trimestre a été nulle. La variation des stocks y a contribué négativement à hauteur de -0,4 point et le commerce extérieur positivement à hauteur de 0,1 point, les importations ayant plus reculé que les exportations. Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,2% sur le dernier trimestre mais l'investissement s'est replié de 1,0%, le recul de l'investissement des entreprises non financières atteignant 1,2%.

Cette stagnation en 2012 va compliquer la tâche du gouvernement qui tablait sur 0,3% de croissance annuelle en 2012 pour ramener le déficit public à 4,5% du PIB. Une mauvaise nouvelle alors que l'objectif d'arriver à 3% en 2013, conformément aux engagement européens de la France, est désormais considérée comme hors de portée par la plupart des économistes.

Malgré une arrivée dans 2013 sans élan, prévisionnistes et institutions économiques prévoient néanmoins un rebond léger début 2013, et un peu plus conséquent au second semestre, éloignant la perspective d'une récession (deux trimestres consécutifs de baisse du PIB).