Ca roule moins bien pour TomTom

Avec Reuters
— 

TomTom, numéro un européen de l'aide à la navigation, a déclaré mardi que ses bénéfices devraient baisser de moitié en 2013 en raison de la mauvaise santé du marché automobile européen et de la concurrence de fournisseurs de cartes gratuites. Cet avertissement fait chuter le titre, qui plongeait vers 10h20 GMT de 7,54% à 3,483, après avoir reculé jusqu'à 3,39, son plus bas niveau depuis août 2012. 

Le groupe néerlandais s'efforce d'augmenter ses ventes de systèmes et de services aux constructeurs automobiles pour compenser la baisse de popularité de ses GPS vendus au détail, désormais concurrencés par les services offerts par des sociétés comme Google ou Nokia. Mais il se retrouve du même coup fortement dépendant des ventes de voitures neuves, alors que le marché automobile européen connaît sa pire crise depuis des années.

TomTom est notamment fournisseur de PSA Peugeot Citroën

2012 a été une «année désastreuse» pour les constructeurs européens, a dit le directeur général Harold Goddijn à Reuters. «2013 ne sera pas facile mais je pense que ce ne sera pas pire.» TomTom est notamment fournisseur de PSA Peugeot Citroën , Renault et Fiat, qui sont parmi les plus affectés par la contraction du marché automobile. 

Ajusté de charges de dépréciations, d'amortissement et de restructuration, le bénéfice par action 2013 est prévu à 20 centimes d'euro, deux fois moins que celui de 2012 et au plus bas depuis 2005, l'année des débuts de TomTom en Bourse. L'entreprise prévoit un chiffre d'affaires compris entre 900 et 950 millions d'euros contre 1,06 milliard l'an dernier.