Économie

Titan renonce à Amiens-Nord, Montebourg en quête d'un repreneur

Le groupe américain Titan International a décidé de ne pas reprendre des discussions sur l'avenir du site Goodyear d'Amiens-Nord et le gouvernement a déclenché «la recherche active» d'un repreneur, annonce mardi Arnaud Montebourg. Dans un communiqué, le ministre du Redressement productif indique que le Titan, qui avait envisagé un temps de reprendre l'établissement pour y fabriquer des pneus agricoles, a fait savoir par courrier au gouvernement «qu'il ne reviendrait pas à la table des négociations».

Cette annonce intervient alors qu'un comité central d'entreprise extraordinaire de Goodyear France doit se réunir à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) pour évoquer la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord, où près de 1.200 emplois sont menacés. Arnaud Montebourg indique avoir «mandaté l'Agence Française des investissements internationaux pour la recherche d'un repreneur pour ce site de production de pneus». Son ministère avait relancé Titan International à l'annonce de la fermeture d'Amiens-Nord parce que le groupe américain avait négocié l'an passé une possible reconversion du site en unité de production pneus agricoles avant de renoncer faute d'accord avec la CGT, syndicat majoritaire, sur un plan de départs volontaires.