Budget européen: Les Vingt-Sept ont trouvé un accord, les chefs des principaux partis au Parlement s'y opposent

EUROPE Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, a annoncé vendredi un accord sur le projet de budget 2014-2020...

Avec agences

— 

Herman von Rompuy, président du Conseil européen, le 9 septembre 2010.
Herman von Rompuy, président du Conseil européen, le 9 septembre 2010. — FACELLY/SIPA

«Deal done!» Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, annonce un accord des Vingt-Sept sur le projet du budget de l'UE pour 2014-2020. Un compromis se dessinait après les négociations de la nuit de jeudi à vendredi

Les dirigeants de l'Union européenne ont conclu vendredi un accord sur le budget communautaire pour la période 2014-2020», a-t-il annoncé sur son compte Twitter. «Marché conclu», écrit-il à l'issue de 24 heures de négociations à Bruxelles, dont une nuit blanche. «Ça valait la peine d'attendre.»

Ce projet de budget prévoit une enveloppe de crédits d'engagement de quelque 960 milliards.

 

Herman Van Rompuy n'a pas précisé le contenu du compromis sur le budget 2014-2020 de l'UE, arraché à l'issue de plus de 24 heures de négociations acharnées entre les 27 chefs d'Etat et de gouvernement. Mais au vu des montants négociés, les pays exigeant des coupes sévères dans les dépenses comme le Royaume-Uni ont imposé leurs vues aux défenseurs d'un cadre plus ambitieux comme la France.

Dans le dernier texte proposé par Herman Van Rompuy en milieu d'après-midi le montant des crédits d’engagement, qui correspondent au plafond autorisé, était de 960 milliards d'euros, et celui des crédits de paiement, soit les dépenses effectives pour les sept prochaines années, de 908,4 milliards d'euros, des chiffres qui servaient déjà de base aux discussions depuis le petit matin. Herman Van Rompuy avait alors présenté un nouveau texte de compromis après déjà plus de 15 heures de débats, rencontres bilatérales et conciliabules pour tenter de rapprocher les points de vue. Les chefs d'Etat et de gouvernement ont ensuite brièvement interrompu leurs discussions dans la matinée, avant de reprendre le collier jusqu'en milieu d'après-midi.

De sources européennes, on souligne que cela correspond à une baisse de 3% du budget pour la période 2014-2020 par rapport aux sept années précédentes. Le Parlement européen doit à présent voter ce budget. Les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen (conservateurs, socialistes, libéraux et Verts) ont d'ores et déjà annoncé qu'ils refuseraient d'accepter «en l'état» le budget pluriannuel de l'UE. Or, sans l'accord du Parlement, qui se prononcera lors de sa session plénière en juillet, le budget ne pourra pas entrer en vigueur.