Acheter d'abord la maison, puis le terrain

©2006 20 minutes

— 

Le ministre du Logement et de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a annoncé mardi que les ménages à revenus modestes pourront séparer l'achat du terrain et du bâti de leur logement pour faciliter leur accession à la propriété, lors d'une audition à l'Assemblée nationale.
Le ministre du Logement et de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a annoncé mardi que les ménages à revenus modestes pourront séparer l'achat du terrain et du bâti de leur logement pour faciliter leur accession à la propriété, lors d'une audition à l'Assemblée nationale. — Olivier Laban-Mattei AFP/Archives

Une maison que l'on pourra acquérir en deux temps. Le ministère de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a précisé hier comment il comptait aider à financer son plan de « maisons à 100 000 e », dans les zones où cette somme est insuffisante en raison du coût des terrains. La solution s'appelle « le portage foncier ». ll s'agit de séparer l'achat de la maison de celui des mètres carrés sur lesquels elle est implantée. L'acheteur final devrait dans ce cas de figure rembourser deux prêts successifs.

Une maison à 100 000 euros, c'est possible ?

La somme de 100 000 euros ne reflète pas le coût réel de la maison. Il s'agit d'un ensemble de mesures qui permettent à l'acheteur final de ne payer que cette somme. Mais le prix du foncier a flambé dans certaines communes. Et dans 10 % des cas, 100 000 euros pourraient ne pas suffire.

Qui avancera l'argent destiné au terrain ?

Le prêt destiné à acheter le terrain est assuré par la Caisse des dépôts et l'Union d'économie sociale pour le logement.

Quelle sera la durée du prêt ?

Il devrait s'étendre entre vingt et vingt-cinq ans, en fonction du remboursement prévu pour la maison seule.

Edouard Lederer

Le gouvernement souhaite aussi mettre l'accent sur le parc locatif. Selon Jean-Louis Borloo, 90 000 à 100 000 logements sociaux publics seront financés en 2006. Avec un objectif de 500 000 en cinq ans.