Libor: La banque RBS va verser 615 millions de dollars d'amende

BANQUE La Royal Bank of Scotland est la troisième banque à devoir payer une amende...

Avec agences

— 

People walk past the Royal Bank of Scotland building in London on January 30, 2012. The chief executive of Britain's state-rescued Royal Bank of Scotland has bowed to intense political pressure and waived his annual bonus worth almost 1.0 million British pounds, the lender said on January 30, 2012. AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS
People walk past the Royal Bank of Scotland building in London on January 30, 2012. The chief executive of Britain's state-rescued Royal Bank of Scotland has bowed to intense political pressure and waived his annual bonus worth almost 1.0 million British pounds, the lender said on January 30, 2012. AFP PHOTO / JUSTIN TALLIS — Justin Tallis afp.com

Après Barclays et UBS, la banque britannique Royal Bank of Scotland, contrôlée par l'Etat depuis son sauvetage durant la crise financière, va devoir payer à son tour une lourde amende pour avoir manipulé le taux interbancaire Libor, central dans le monde de la finance. 615 millions de dollars précisément.

«Bien que les accords (avec les autorités britanniques et américaines) doivent encore être approuvés, RBS s'attend à ce qu'ils incluent le paiement de pénalités significatives ainsi que certaines autres sanctions», a indiqué la banque mercredi dans un communiqué. RBS, dont les discussions avec les autorités britanniques et américaines sont dans leur «dernière phase», acvait assuré qu'elle informerait le marché «rapidement».

La presse estimait l'amende de la banque de 400 à 500 millions de livres (de 465 à 580 millions d'euros ou de 630 à 785 millions de dollars). Le patron de la branche de banque d'investissement du groupe, John Hourican, devrait en outre démissionner.

Dans un communiqué, la banque britannique précise que John Hourican, directeur général de sa division marchés, quittera le groupe. Deux traders de Londres se sont rendus coupables de collusion avec d'autres banques et brokers mais RBS en tant que personne morale n'est pas accusée de malversation, ajoute-t-elle.