Souriez, vous êtes sur la carte Vitale 2

©2006 20 minutes

— 

Quelque 11.000 salariés, sur un effectif total de 85.000, vont partir de l'assurance maladie "dans les quatre ans", et une partie d'entre eux ne seront pas remplacés, a indiqué mercredi à la presse le directeur de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem.
Quelque 11.000 salariés, sur un effectif total de 85.000, vont partir de l'assurance maladie "dans les quatre ans", et une partie d'entre eux ne seront pas remplacés, a indiqué mercredi à la presse le directeur de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem. — AFP/Archives

La carte Vitale change de tête. Et affiche celle des assurés. Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, doit présenter aujourd'hui la nouvelle version de ce document, à l'occasion d'un déplacement à la caisse primaire d'assurance-maladie de Sartrouville (Yvelines).

L'innovation la plus spectaculaire est la présence de la photo de l'assuré. Une mesure supposée aider à lutter contre les utilisations frauduleuses de la carte et les usurpations d'identité. Selon le ministère, la nouvelle carte Vitale « deviendra la vraie carte d'identité de chaque patient ». Cette nouvelle carte comporte deux autres innovations pratiques : un volet « urgence » sur la puce mémoire qui rassemblera les informations nécessaires aux interventions. La carte devrait aussi pouvoir emmagasiner huit fois plus d'informations sur le patient que la précédente. A peine présentée, la carte essuie déjà certaines critiques. « Mesure gadget », craint le Ciss (collectif interassociatif sur la santé), qui regrette que la carte reste familiale. Les enfants de moins de 16 ans n'auront pas leur propre portrait. Le coût est lui aussi mis en cause : la saisie des photos est estimée à 35 millions d'euros.

Edouard Lederer

Comment faire parvenir son portrait à l'administration ? Chaque assuré recevra, à partir du mois de novembre, un formulaire à retourner avec une photo auprès de sa caisse d'assurance-maladie.