David Beckham va-t-il payer des impôts en France?

FISCALITE Le nouveau joueur parisien reversera son salaire à une œuvre caritative durant sa pige de cinq mois au sein du club parisien...

Bertrand de Volontat

— 

Le footballeur anglais David Beckham, le 1er décembre 2010.
Le footballeur anglais David Beckham, le 1er décembre 2010. — W.BIERI/AP/SIPA

David Beckham, le nouveau numéro 32 de l’équipe du PSG, a annoncé qu’il reverserait son salaire de footballeur à une œuvre caritative. Paiera-t-il tout de même des impôts en France? Plusieurs cas de figure se dessinent.

«Dès qu’on est salarié dans un pays, on est en principe imposable, rappelle Marylène Bonny-Grandil, avocat fiscaliste chez Altexis. Même en tant qu’individu non-résident.» En effet, David Beckham a précisé hier en conférence de presse (à revivre en live ici) que sa femme Victoria et leurs trois enfants continueraient de vivre dans leur résidence principale outre-manche.

Le salaire passe-t-il par le compte du joueur anglais?

Cas numéro un: son salaire est versé sur son compte, et il le reverse ensuite à l’œuvre caritative. Dans ce cas, il y aura une retenue à la source et les charges sociales puis un complément, en mai 2014, avec l’impôt sur le revenu au titre de son salaire perçu en 2013. Son don lui offrira une réduction d’impôt égale au maximum à 20% de son revenu imposable.

Cas numéro deux: il ne perçoit aucun salaire et le club verse directement l’argent à l’œuvre caritative. Dans ce cas, il sera considéré comme bénévole et ne sera soumis à aucune imposition. Le club, lui, bénéficiera d’une réduction d’impôt jusqu’à 60% du montant du don (dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires annuel), dans le cadre des règles du mécénat.

Existe-il un risque lié à cette convention entre le club et le joueur? L’administration fiscale française pourrait avoir une autre interprétation et demander, au cours du contrat du joueur, une requalification en incluant des taxes sous-jacentes.