François Hollande face aux fonctionnaires ce jeudi

Avec Reuters

— 

Pour la première fois depuis son élection, François Hollande a été confronté ce jeudi à un mouvement de grève des fonctionnaires, une part importante de son électorat qui réclame un geste sur l'emploi et les rémunérations. Les quelque 5,2 millions de fonctionnaires français étaient appelés jeudi à cesser le travail et à manifester par trois syndicats, CGT, FSU et Solidaires, qui entendent peser sur des négociations prévues le 7 février.

«Un premier avertissement»

Dans l'enseignement, 18% des professeurs des écoles étaient en grève au niveau national, selon le ministère de l'Education, et 6% à Paris. Aucune école n'a été fermée, précise-t-on. Selon le Syndicat national des enseignements du second degré (Snes), qui parle d'un «premier avertissement», environ 25% des personnels du second degré était en grève.

Une manifestation était prévue en début d'après-midi à Paris, mais aussi dans plusieurs autres villes de France, comme à Marseille, où 9.000 personnes ont défilé dans le centre-ville, selon les syndicats. Les organisations syndicales demandent une revalorisation du point d'indice qui sert de référence pour le calcul des salaires dans la fonction publique et qui est gelé depuis 2010. Ils réclament en outre un moratoire sur les suppressions de postes et l'abrogation du jour de carence sur les arrêts maladie.