Pour Renault, l'accord de compétivité peut être signé début février

Reuters

— 

Le constructeur automobile estime possible de parvenir à un accord avec les syndicats début février pour améliorer la compétitivité de ses usines françaises, a déclaré le directeur des opérations France du constructeur automobile.

«Une signature d'accord début février, c'est possible», a dit Gérard Leclercq à Reuters en marge d'une audition devant la Commission des Affaires économiques et sociales de l'Assemblée nationale.

Il a précisé que son objectif n'était pas d'aboutir à un tel accord dès mardi prochain, date de reprise des discussions. Renault s'est engagé à pérenniser ses sites français et à leur allouer des volumes de production supplémentaires en échange de concessions des salariés sur la mobilité, le temps de travail et les salaires.