Le chômage se stabilise en décembre

SOCIAL Il y a eu 300 chômeurs de plus, sans aucune activité, le mois dernier...

M.B.

— 

Un bureau du Pôle emploi à Bordeaux.
Un bureau du Pôle emploi à Bordeaux. — SEBASTIEN ORTOLA/20 MINUTES

Une bonne surprise. Après 19 mois de hausse ininterrompue, le nombre de demandeurs d’emploi a marqué un coup d'arrêt en décembre. Selon les chiffres dévoilés vendredi par la Dares, direction du ministère du Travail spécialisée dans les statistiques, 300 chômeurs de plus se sont inscrits le mois dernier à Pôle emploi.

Vers un pic historique

Désormais, ils sont 3.132.900 en catégorie A (sans aucune activité) en France métropolitaine, soit un bond de 10% sur un an (285 000 personnes en plus). Le pic historique de janvier 1997 (3.205.000 chômeurs sans activité) risque donc d’être dépassé d'ici à quelques mois. «Cette stabilité en décembre est appréciable. Pour autant, elle ne marque pas une inversion de la tendance à la hausse observée depuis 2008 et particulièrement marquée depuis un an et demi. Ce n’est pas au mois le mois que les statistiques du chômage doivent être analysées, c’est la tendance qu’il faut regarder sur plusieurs mois», a reconnu Michel Sapin, le ministre du Travail dans un communiqué.

Hollande sonne la mobilisation

Alors que l'Insee prédit une poursuite de la dégradation et 10,5% de chômeurs en métropole en juin 2013, François Hollande ne cesse de marteler son objectif d'inverser la courbe du chômage à la fin 2013, présentant cette nouvelle année comme celle de la «grande bataille pour l'emploi».

En incluant les personnes ayant effectué une activité réduite (catégorie B et C), 4.627.600 demandeurs d’emploi étaient sur les listes de Pôle emploi en France métropolitaine fin novembre (et 4.917.500 en incluant les DOM). Un nombre en hausse de 0,2% sur un mois et de 8,8 % sur un an. Mais si on y ajoute ceux qui sont en formation ou en contrat de sécurisation professionnelle (catégorie D), qui ont un contrat aidé (catégorie E) et tous ceux qui disparaissent des statistiques officiels (les titulaires du RSA, les personnes dispensées ou en temps partiel subi ou découragées), la France compte 9 millions de chômeurs!

Encore une fois le mois dernier, ce sont les moins de 26 ans et les plus de 50 ans qui ont écopé avec une progression (Catégorie A, B et C) respective de 0,6% et de 1%, soit un bond de 9,2% et de 15,2% depuis janvier 2012. La tranche 25-49 ans a vu le nombre de chômeurs rculé de 0,1% en décembre portant l'augmentation sur 2012 à 6,7%. L'accalmie sur le front du chômage en décembre doit aussi à l'explosion des radiations administratives (+24,5 %) qui «augmentent de manière inhabituellement forte», reconnaît le ministère du Travail.

>> Chômage: «La tentation de jouer sur les chiffres peut exister»