Micromania s'offre 44 magasins Game

Céline Boff

— 

Illustration d'un magasin Micromania.
Illustration d'un magasin Micromania. — Meigneux/Sipa

Le tribunal de commerce de Bobigny a tranché. Micromania, leader de la distribution de jeux vidéo, va pouvoir reprendre 44 magasins de l’enseigne Game, placée en redressement judiciaire depuis le mois de septembre. Cette opération, qui doit encore être validée par l'Autorité de la concurrence, permettra de sauver 88 emplois.

«Après avoir fêté son 30e anniversaire, Micromania devrait reprendre prochainement 44 magasins Game, ce qui porterait à 444 le nombre de ses magasins», précise le réseau dans un communiqué. Et d’ajouter: «Dans un environnement peu propice au développement, et après les faillites de HMV au Royaume-Uni, les difficultés de Virgin et Game en France, Micromania poursuit sa croissance. (…) Le réseau n'est pas la prochaine victime de l'évolution du marché des jeux vidéo, mais une entreprise en pleine croissance, que les rumeurs persistantes de sortie des prochaines XBOX et PS4 vont encore renforcer».

Les salariés seront accueillis «avec bienveillance»

L’enseigne précise que les 88 salariés de Game seront accueillis «avec bienveillance dans les effectifs du n°1 français». «Ils bénéficieront d’un plan d’accompagnement comprenant notamment des formations», détaille à 20 Minutes une source proche du dossier.

Reste à savoir ce qu’il adviendra des 113 boutiques Game qui ne seront pas reprises par Micromania et de leurs 660 salariés. Mi-janvier, Thierry, 42 ans, directeur d’un magasin Game implanté dans le Vaucluse, se confiait à 20 Minutes: «Je travaille chez Game depuis quinze ans, dont sept passés dans cette boutique. J’ai toujours bossé à fond. Pour moi, le plus dur, c’est d’être dans ce magasin vide du matin au soir. Je veux que ça se termine et vite. Que l’on soit repris ou que nous fermions, je veux savoir ce qu’il va se passer. Parce que vivre comme ça, dans cette incertitude, ce n’est plus possible. Je n’arrive plus à dormir, j’ai la boule au ventre tous les matins en arrivant au magasin».