Goodyear pourrait licencier les 1.250 salariés du site d'Amiens-Nord

EMPLOI La direction pourrait annoncer la fermeture de l'usine la semaine prochaine...

avec AFP

— 

La direction de Goodyear France devrait annoncer la fermeture au plus tard fin 2014 de son usine d'Amiens-Nord (Somme) qui emploie 1.250 salariés, lors d'un comité central d'entreprise (CCE) prévu le 31 janvier, affirme vendredi le journal Le Monde.
La direction de Goodyear France devrait annoncer la fermeture au plus tard fin 2014 de son usine d'Amiens-Nord (Somme) qui emploie 1.250 salariés, lors d'un comité central d'entreprise (CCE) prévu le 31 janvier, affirme vendredi le journal Le Monde. — Francois Nascimbeni afp.com

Encore une illustration de la désindustrialisation de l'Hexagone. La direction de Goodyear France devrait annoncer la fermeture au plus tard fin 2014 de son usine d'Amiens-Nord (Somme) qui emploie 1.250 salariés, lors d'un comité central d'entreprise (CCE) prévu le 31 janvier, affirme vendredi le journal Le Monde. Aucune confirmation n'a pu être obtenue au siège français du géant américain des pneumatiques, basé à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Une source proche du dossier, contactée vendredi par l'AFP, a en revanche indiqué que la fermeture du site d'Amiens-Nord était «une des hypothèses retenues par la direction».

«Nous avons été informé du risque de fermeture prochaine du site», admet l'entourage du Premier ministre jugeant le dossier, qui a fait l'objet d'une réunion à Matignon mardi,  «très compliqué». «Il reste un peu de temps, on essaie d'obtenir de la direction qu'elle continue ses efforts ou qu'elle accepte un délai additionnel», indique un conseiller de Jean-Marc Ayrault.

«L'arrêt de toute l'activité de cette usine» devrait être annoncée lors du CCE programmé jeudi prochain, avance Le Monde même si, précise-t-il, l'ordre du jour officiel de la réunion n'évoque qu'une «information aux représentants du personnel concernant la stratégie du groupe pour le site d'Amiens-Nord». L'arrêt de l'activité concerne «la fabrication de pneus pour voitures de tourisme, soit environ la moitié de l'effectif, ce qui n'est pas une surprise, la direction cherchant, depuis 2008, à s'en débarrasser», ajoute Le Monde.

Pertes annuelles de 50 millions d'euros

Mais le journal précise que la décision affecterait également «la production des pneus pour engins agricoles (le "farm"), alors que la direction avait, jusqu'à présent, assuré qu'elle la conserverait tant qu'il n'y aurait pas de repreneur». «L'usine produit des pneus touristiques qui ne se vendent pas parce qu'ils ne correspondent pas à la demande du marché, et ce depuis longtemps», a déclaré la source proche du dossier qui évoque des pertes annuelles pour le site d'environ 50 millions d'euros, «soit 50 euros par pneumatique produit».

La direction de Goodyear avait annoncé en septembre 2012 le retrait d'un projet de plan de départs volontaires sans licenciements contraints, en l'absence d'un accord avec les syndicats après huit mois de discussions. Un plan social visant à mettre un terme à l'activité de pneus tourisme à l'usine Goodyear d'Amiens-Nord a été plusieurs fois invalidé par la justice.