Déficit du régime chômage: «Il faudra prendre des mesures», affirme Michel Sapin

EMPLOI Le ministre du Travail Michel Sapin est revenu sur le système d'indemnisation du chômage, suite au rapport critique de la Cour des Comptes...

Avec Reuters

— 

Michel Sapin le 12 décembre 2012
Michel Sapin le 12 décembre 2012 — B. GUAY / AFP

Des mesures seront nécessaires pour ramener le déficit du système d'indemnisation du chômage en France à un niveau «raisonnable», a déclaré mercredi le ministre du Travail, Michel Sapin. La Cour des comptes a dressé un diagnostic sévère des politiques françaises en faveur de l'emploi, jugeant que la pérennité du financement du régime d'indemnisation du chômage était remise en cause par la durée de la crise.


Michel Sapin répond à Jean-Michel Aphatie par rtl-fr

Dans ce contexte, elle a notamment recommandé une baisse des indemnisations chômage les plus élevées.  «Il faudra prendre des mesures sur ce régime chômage», a déclaré Michel Sapin sur RTL. «Mais en même temps, qu'un système d'indemnisation du chômage soit déficitaire dans une période de gros chômage, c'est la nature des choses, c'est je dirais même un peu fait pour ça», a-t-il ajouté. «Qu'il y ait une aggravation cette année, c'est normal.»

5 milliards d'euros de déficit à la fin de l'année

L'Unedic a annoncé la semaine dernière qu'elle tablait sur un déficit de 5 milliards d'euros à la fin de l'année, ce qui, si ce chiffre se confirmait, porterait sa dette à 18,6 milliards d'euros. Le rétablissement des comptes de l'assurance chômage, qui fera l'objet d'une négociation sociale avant la fin 2013, doit passer par une révision de «l'ensemble des paramètres», selon la Cour des comptes. Un constat partagé mercredi par Michel Sapin.

«Les partenaires sociaux vont devoir examiner tous les paramètres», a-t-il dit sur RTL. «Les partenaires sociaux (...) vont devoir (...) d'ici à la fin de l'année mener des négociations pour trouver des solutions qui permettent de revenir à un déficit raisonnable en période de chômage», a jugé le ministre.