Gazprom: bénéfice net trimestriel doublé sur un an

© 2013 AFP

— 

Le géant gazier russe Gazprom a publié vendredi un bénéfice net en chute de 34% au titre du premier semestre de son exercice décalé, en raison de la baisse de ses ventes et d'une détérioration de sa rentabilité qui s'est accélérée pendant l'été.
Le géant gazier russe Gazprom a publié vendredi un bénéfice net en chute de 34% au titre du premier semestre de son exercice décalé, en raison de la baisse de ses ventes et d'une détérioration de sa rentabilité qui s'est accélérée pendant l'été. — Natalia Kolesnikova afp.com

Le géant gazier russe Gazprom a publié jeudi un bénéfice net doublé sur un an et légèrement supérieur aux attentes pour le troisième trimestre, assorti d'une hausse de son chiffre d'affaires, contrastant avec un début d'année difficile. Le bénéfice net du groupe public s'est élevé sur la période à 305 milliards de roubles (7,6 milliards d'euros), soit le double de celui dégagé au troisième trimestre 2011. Les analystes interrogés par l'agence DowJones Newswires attendaient 302 milliards de roubles.

Le chiffre d'affaires s'affiche en hausse de 18% à 1.121 milliards de roubles (27,8 milliards d'euros), un résultat également supérieur aux prévisions des analystes. Sur les neuf premiers mois de l'année en revanche, le bénéfice net de Gazprom a reculé de 12% à 813,7 milliards de roubles (20,2 milliards d'euros). Les ventes ont, elles, progressé de 2% à 3.351 milliards de roubles (83,1 milliards d'euros).

Les livraisons de gaz à l'Europe ont augmenté de 4% en valeur entre janvier et septembre, en raison d'une hausse du prix moyen en roubles, mais ont baissé de 3% en volume, à 111,4 milliards de mètres cubes. Sur le marché russe, les ventes de gaz sont stables en valeur mais en chute de 6% en volume sur la même période (183 milliards de mètres cubes).

Gazprom, qui contrôle plus d'un quart des réserves mondiales de gaz, a subi en 2012 les effets de la crise économique en Europe et avait enregistré une chute de 15% de ses ventes de gaz sur le premier semestre, assortie d'une dégradation de sa rentabilité. Il a annoncé mardi que ses exportations vers l'Europe avaient baissé sur l'ensemble de l'année dernière, comme sa production, bien en deçà de ses prévisions données début 2012.