Xavier Niel: «Free a rendu près de 2 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux 65 millions de Français»

TELEPHONIE Par ailleurs, pour Xavier Niel, une fusion avec un autre opérateur «n'est pas à l'ordre du jour»...

M.B.

— 

Xavier Niel, le fondateur d'Iliad, lors de la présentation des offres Free Mobile, le 10 janvier 2012.
Xavier Niel, le fondateur d'Iliad, lors de la présentation des offres Free Mobile, le 10 janvier 2012. — Jacques Brinon/NBC/AP/SIPA

Alors que le secteur des télécoms bruisse de rumeurs sur une possible fusion entre opérateurs, Xavier Niel, dans un entretien au Figaro ce jeudi, estime que la consolidation du secteur des télécoms «n'est pas à l'ordre du jour». En revanche,  «la mutualisation des réseaux est une piste intéressante qui permettra d'améliorer les résultats de tous les acteurs», selon le fondateur d'Iliad.

Ces dernières semaines, l'avenir de SFR a agité le microcosme de la téléphonie. Alliance avec Numéricâble, Bouygues ou Free, rachat par un milliardaire égyptien... Les hypothèse allaient vont bon train sur l’avenir de SFR depuis que son actionnaire Vivendi a annoncé en avril «une revue stratégique» de ses actifs, soulignant que la question du «périmètre de l’entreprise n’était pas  taboue».

L'Autorité de la concurrence en embuscade

Mardi, le président de l'Autorité de la concurrence, Bruno Lasserre, avait montré les dents. Il indiquait ne pas être favorable à une consolidation dans les télécoms en France.  «Bouygues Télécom n'est pas à vendre. Il n'y a pas de discussions», a souligné Xavier Niel, interrogé sur un tel rapprochement après l'interdiction de l'Autorité de la concurrence à un rachat de SFR.

Le milliardaire, qui promet de nouvelles révolutions dans le mobile, assure en outre que même avec un forfait à zéro euro un abonné est rentable pour Free. Il explique qu'il faut prendre en compte les recettes liées à la box, les dépassements d'appels, les appels internationaux, les appels entrants et les ventes de terminaux.

D'après les calculs de Xavier Niel, l'arrivée de Free mobile a bien tenu ses promesses : «Nous avons terminé l'année avec environ 5 millions d'abonnés, Free a réinventé le marché, divisé les prix par quatre, rendu près de 2 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux 65 millions de Français, libéré les usages qui explosent, mis en évidence le vrai prix du terminal.. Et cela va continuer en 2013. Nous avons quelques innovations à venir qui vont vous surprendre».

>> Comment Free mobile a fait bouger les lignes en un an

>> Les nouveaux défis de Free mobile