L'Allemagne veut peser davantage dans les décisions d'Airbus

Reuters

— 

L'Allemagne veut que sa voix se fasse davantage entendre lors de la définition des futurs projets d'Airbus, a déclaré mercredi le ministre de l'Economie Philipp Rössler, s'exprimant plus d'un mois après que Berlin est entré pour la première fois directement au capital d'EADS, maison mère de l'avionneur.

«Le gouvernement s'est fixé comme objectif de voir l'industrie aéronautique allemande prendre un rôle moteur dans les prochains programmes d'Airbus», a-t-il dit. Début décembre, EADS a annoncé une profonde réorganisation de son actionnariat, permettant à l'Allemagne d'entrer au capital du groupe et aux Etats de réduire leur participation cumulée, même s'ils entendent conserver une influence. 

L'Allemagne voudrait ainsi que sur les plus importants projets d'Airbus ne soint pas uniquement installés à Toulouse. «Le programme portant sur la succession de la famille A320 est tout particulièrement important pour les sites allemands. Même si ce programme n'est prévu que pour la prochaine décennie, il faut déjà en fixer les conditions aujourd'hui, aussi bien chez Airbus que chez les fournisseurs», souligne dans un communiqué Philipp Rössler.