Chine: baisse de l'investissement étranger

© 2013 AFP

— 

Les investissements directs étrangers en Chine ont baissé de 3,7% en 2012 à 111,72 milliards de dollars, tandis que les investissements chinois à l'étranger ont progressé de 28,6% à 77,22 milliards de dollars, a rapporté mercredi le ministère chinois du Commerce.
Les investissements directs étrangers en Chine ont baissé de 3,7% en 2012 à 111,72 milliards de dollars, tandis que les investissements chinois à l'étranger ont progressé de 28,6% à 77,22 milliards de dollars, a rapporté mercredi le ministère chinois du Commerce. — Wang Zhao afp.com

Les investissements directs étrangers en Chine ont baissé de 3,7% en 2012 à 111,72 milliards de dollars, tandis que les investissements chinois à l'étranger ont progressé de 28,6% à 77,22 milliards de dollars, a rapporté mercredi le ministère chinois du Commerce. En 2011, les IDE dans la deuxième économie mondiale avaient atteint le niveau record de 116 milliards de USD.

En sens inverse, «les investisseurs chinois ont réalisé en 2012 pour 77,22 milliards de dollars d'investissements directs étrangers dans 4.425 sociétés réparties dans 141 pays et territoires, en hausse de 28,6% sur un an», a déclaré le porte-parole du ministère, Shen Danyang, dans un communiqué. La Chine pourrait bientôt exporter plus d'investissements dans les entreprises qu'elle n'en attire, selon les observateurs.

«Il est très probable que la Chine va devenir un pays exportateur (net) de capital», a réagi Shen Jianguang, économiste de la maison de courtage Mizuho Securities Asia Limited, ajoutant qu'il s'attendait à ce que cela se produise d'ici deux ou trois ans. En effet, «les investissements à l'étranger sont un moyen relativement rapide pour les sociétés chinoises d'obtenir de la technologie et des parts de marché à l'étranger», a expliqué à l'AFP cet analyste. Pour le seul mois de décembre, les IDE vers la Chine ont diminué de 4,5% sur un an à 11,7 milliards de dollars.

Sur l'ensemble de l'année dernière, «la croissance de l'investissement en provenance de certains pays développés, dont les Etats-Unis et le Japon, a été bonne», selon le communiqué. Les investissements américains en Chine ont progressé en 2012 de 4,5% à 3,12 milliards de dollars, tandis que ceux en provenance du Japon se sont accrus de 16,3% à 7,38 milliards de dollars, malgré le différend territorial qui a envenimé les relations entre les deux géants asiatiques depuis le mois de septembre. En 2011, la hausse des investissements nippons s'était toutefois encore élevée à 33,2%. Les IDE en provenance de l'Union européenne, fragilisée par la crise de la dette, ont revanche décliné de 3,8% l'an dernier à 6,11 milliards de USD.

Les investissements en provenance de dix pays asiatiques, dont le Japon, représentent l'écrasante majorité du total, s'élevant à 95,74 milliards de dollars, en baisse de 4,8% sur un an. «Nous encourageons toujours activement l'investissement étranger», a déclaré lors d'une conférence de presse M. Shen, précisant que son pays est chaque année depuis 20 ans le premier récipiendaire d'investissement étranger parmi les pays en développement.

Des patrons d'entreprises étrangères en Chine ont récemment indiqué au ministre chinois du Commerce Chen Deming qu'ils comptaient augmenter leurs investissements dans le pays, a rapporté le porte-parole. «Cela montre que les entreprises multinationales ont toujours une grande confiance dans l'environnement chinois des affaires», a ajouté M. Shen alors que la production dans certains secteurs a commencé à se délocaliser en Asie du Sud et du Sud-Est devant l'augmentation du coût de la main d'oeuvre en Chine. Cette année, «le ministère va garder en place les principales mesures sur l'investissement étranger», a encore dit le porte-parole.