Alcatel-Lucent: Accord-cadre avec l'indien Reliance de plus d'1 milliard de dollars

© 2013 AFP

— 

L'équipementier Alcatel-Lucent, qui a subi une lourde perte au deuxième trimestre et a abandonné son objectif de rentabilité pour 2012, a annoncé jeudi la suppression de 5.000 postes dans le monde pour remonter la pente et retrouver la confiance des marchés.
L'équipementier Alcatel-Lucent, qui a subi une lourde perte au deuxième trimestre et a abandonné son objectif de rentabilité pour 2012, a annoncé jeudi la suppression de 5.000 postes dans le monde pour remonter la pente et retrouver la confiance des marchés. — Eric Piermont afp.com

Le fournisseur français d'équipements de télécommunications Alcatel-Lucent et l'opérateur de téléphonie indien Reliance Communications ont annoncé mercredi avoir signé un accord-cadre de plus d'un milliard de dollars sur huit ans. L'accord prévoit le transfert d'ici 2020 de 4.000 employés de Reliance à Alcatel-Lucent, qui va s'occuper de la gestion du réseau du groupe indien dans l'est et le sud du pays, selon un communiqué commun aux deux entreprises.

Les deux partenaires, qui collaboraient déjà ensemble, ont souligné le caractère particulier de ce «premier contrat de services gérés de bout en bout en Inde et l'un des plus importants au monde». «Il a pour vocation de répondre à la rapide évolution de la demande pour des applications et des services de communication sur l'un des marchés télécoms les plus dynamiques à l'heure actuelle», ont-ils relevé. Reliance Communications, le plus important fournisseur de services télécoms intégrés d'Inde avec environ 130 millions de clients, est «l'entreprise phare» du groupe Reliance dont les fonds propres atteignent 17,7 milliards de dollars et qui dégage des bénéfices de 600 millions.

«Cette association est le prolongement de relations de longue date que nous avons avec Reliance Communications, et de notre engagement envers l'Inde», a commenté Rajeev Singh-Molares, président des activités d'Alcatel-Lucent pour la région Asie-Pacifique, cité dans le communiqué. «L'étendue du contrat est telle qu'elle exigera un très large éventail de compétences, d'expertises et de savoir-faire». De son côté, Gurdeep Singh, directeur de la division mobile de Reliance Communications a indiqué que ce partenariat représentait un «grand changement par rapport à la vision classique et au périmètre limité de l'externalisation des services».

«Nous serons ainsi les premiers à proposer des solutions de télécommunications nouvelle génération qui satisferont - voire dépasseront - les attentes de nos clients, et qui les aideront à passer de la simple téléphonie à une expérience voix et données intégrée sur divers terminaux et systèmes», a-t-il poursuivi. Après une demi-heure de transactions, l'action Alcatel-Lucent s'appréciait de 1,92% à 1,28 euros, dans un marché parisien en très léger repli.