Le procureur de Bruxelles opposé à la naturalisation de Bernard Arnault

EXIL La Belgique ne veut pas donner la nationalité belge au patron français de LVMH, soupçonné de vouloir fuir la fiscalité hexagonale...

Avec Reuters

— 

Bernard Arnault, président de LVMH, le 5 avril 2012, à Paris.
Bernard Arnault, président de LVMH, le 5 avril 2012, à Paris. — PRM/SIPA

Le procureur de Bruxelles s'est prononcé contre l'attribution de la nationalité belge au milliardaire français Bernard Arnault, directeur général du groupe de luxe LVMH, que ses détracteurs accusent de vouloir s'exiler pour des raisons fiscales. Un porte-parole du procureur a dit vendredi que l'homme d'affaires le plus riche d'Europe n'avait pas pu prouver qu'il avait sa résidence principale en Belgique depuis la période requise d'au moins trois ans.

Arnault nie toute motivation fiscale

«Il y a aussi une enquête préliminaire sur ses activités en Belgique», a-t-il ajouté. La Belgique avait ouvert cette enquête en décembre. Il s'agit d'une procédure à suivre obligatoirement lors d’une demande de naturalisation.

Bernard Arnault, qui nie toute motivation fiscale, a formulé sa demande de naturalisation en septembre, en pleine polémique sur le projet du président français François Hollande de mettre en place une nouvelle tranche d'imposition à 75% pour les revenus annuels supérieurs à un million d'euros. Cette taxation a été retoquée fin décembre par le Conseil constitutionnel, mais le gouvernement a promis d'en préparer une nouvelle mouture.