Allemagne: le commerce extérieur au ralenti

© 2013 AFP

— 

L'excédent commercial allemand est reparti à la hausse en novembre mais les exportations ont enregistré une nette baisse, source d'inquiétude pour la première économie européenne, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral des statistiques Destatis.
L'excédent commercial allemand est reparti à la hausse en novembre mais les exportations ont enregistré une nette baisse, source d'inquiétude pour la première économie européenne, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral des statistiques Destatis. — Patrik Stollarz afp.com

L'excédent commercial allemand est reparti à la hausse en novembre mais les exportations ont enregistré une nette baisse, source d'inquiétude pour la première économie européenne, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral des statistiques Destatis. En novembre, l'Allemagne a enregistré un excédent commercial de 17 milliards d'euros, en données brutes, contre 15,7 milliards en octobre où il s'était contracté. En données corrigées des variations saisonnières, il s'établit à 14,6 milliards d'euros, ce qui est en dessous des 15,1 milliards d'euros escomptés par le consensus d'analystes rassemblé par Dow Jones Newswires.

L'un des principaux moteurs de la première économie européenne, les exportations, se sont élevées à 94,1 milliards d'euros en novembre, en baisse par rapport aux 98,4 milliards d'euros de ventes hors des frontières enregistrées en octobre. «Cette forte chute dans les exportations renforce l'idée selon laquelle l'économie allemande s'est contractée au cours du dernier trimestre 2012», a estimé Chris Williamson, économiste chez Markit, qui pense néanmoins que «le pire pourrait être passé». Si elle a fait preuve d'une bien plus grande résistance à la crise que les autres économies européennes, l'Allemagne a néanmoins connu une croissance de plus en plus faible trimestre après trimestre. Au 3e trimestre, elle n'était plus que de 0,2%.

Croissance «robuste»

Le ministre l'Economie, Philipp Rösler, a d'ailleurs prévenu lundi que la fin d'année 2012 avait été plus faible que prévu, ce qui ne l'empêche pas de s'attendre tout de même à une croissance «robuste» pour 2013. L'Office des statistiques note toutefois que, sur un an, les exportations sont restées au même niveau, surtout grâce aux exportations hors d'Europe, qui ont augmenté de 5,6%. En revanche, sur le Vieux continent, les exportations allemandes ont baissé de 5,7% par rapport au mois de novembre de l'an dernier dans les pays de la zone euro, toujours affaiblie par la crise de la dette. Hors de la zone euro, les exportations européennes de l'Allemagne ont limité leur repli à 0,6%.

En ce qui concerne les importations, elles ont aussi fortement baissé sur un mois, s'établissant à 77,1 milliards d'euros en novembre 2012, contre 82,7 milliards en octobre. Sur un an, leur baisse est beaucoup plus restreinte, puisqu'elles étaient de 78 milliards d'euros en novembre 2011. Tant pour les importations que pour les exportations, «cela marque la plus forte baisse en 2012», souligne Annalisa Piazza, économiste chez Newedge. Constantin Wirschke, économiste chez Natixis, juge même «étonnante» l'ampleur de cette baisse. Au total, entre janvier et novembre de l'an dernier, l'Allemagne a exporté pour 1.018,4 milliards d'euros et importé pour 842,2 milliards d'euros.

La balance allemande des comptes courants, qui prend en compte la balance commerciale en données brutes, la balance des services, des revenus et des transferts financiers, a également progressé sur un mois, à 15,3 milliards d'euros en novembre. En octobre, elle avait été de 13,2 milliards en octobre, un chiffre révisé à la baisse par rapport au chiffre initial publié par Destatis.