Sondage: Un Français sur quatre croit à une inversion de la courbe du chômage fin 2013

© 2013 AFP

— 

Rien qu'en 2009, Pôle emploi inscrira 600.000 chômeurs supplémentaires. "La crise a rebattu toutes les cartes", estime un ancien dirigeant. La fusion avait été pensée "dans un contexte d'euphorie où l'on projetait de descendre à 1,5 million de chômeurs", rappelle-t-il.
Rien qu'en 2009, Pôle emploi inscrira 600.000 chômeurs supplémentaires. "La crise a rebattu toutes les cartes", estime un ancien dirigeant. La fusion avait été pensée "dans un contexte d'euphorie où l'on projetait de descendre à 1,5 million de chômeurs", rappelle-t-il. — Fred Tanneau AFP

Un Français sur quatre seulement pense que l'objectif annoncé par François Hollande d'une inversion de la courbe du chômage fin 2013 peut être atteint, selon un sondage Ifop à paraître dans le Journal du Dimanche.

A la question «pensez-vous que l'objectif annoncé le 31 décembre par François Hollande d'une inversion de la courbe du chômage à la fin de l'année 2013 peut être atteint ?», seules 25% des personnes interrogées répondent positivement, contre 75% qui expriment l'opinion inverse. Les sympathisant PS ne sont eux-mêmes que 47% à estimer que l'objectif peut être atteint, contre 53% d'un avis contraire. A droite, 11% des sympathisants de l'UMP répondent positivement, mais les 89% restants n'y croient pas.

Les effets de la crise ressentis

«Une baisse du nombre de chômeurs» serait en revanche «la meilleure nouvelle pour 2013» pour 59% des personnes interrogées, devant «la fin de la crise de l'euro» (34%) et «un mouvement de réindustrialisation de la France» (31%).

67% des personnes interrogées affirment par ailleurs percevoir «beaucoup» ou «assez» les effets de la crise économique sur leur vie personnelle ou celle de leurs proches, contre 33% qui ne se sentent que «peu» ou «pas du tout» touchés. Elles étaient respectivement 73% et 27% en novembre, lors de la précédente enquête de ce type.

Enquête Ifop réalisée par téléphone du 3 au 4 janvier, auprès d'un échantillon de 1.023 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.