Il y a plus de Belges qui sont devenus Français en 2010 que l'inverse

FISCALITE Ils étaient 717 contre 420...

M.B.

— 

 La Tour Eiffel, le  27 mai 2012.
 La Tour Eiffel, le  27 mai 2012. — R. YAGHOBZADEH / SIPA

Alors que la polémique sur l'exil fiscal de Gérad Depardieu bat son plein, voici des chiffres à même de recadrer un peu le débat sur l'ampleur des Français qui quittent le territoire pour payer moins d'impôts.

Selon  des chiffres de l’office européen de statistiques Eurostat consulté par l’AFP, ils n'étaient que 420 à être devenus Belges en 2010 contre 717 Belges ayant obtenu la nationalité française. Or la population hexagonale est six fois plus nombreuse (65 millions) que celles de nos voisins d'outre-Quiévrain.

Par ailleurs, si 512 Britanniques sont devenus Français, ils n'étaient que 182 Français à devenir Britannique, d'après les données qui incluent tous les types de naturalisations (par demandes, naissance ou mariage).

«Les chiffres sont faibles car il n’y a pas un grand intérêt à obtenir la nationalité d’un autre pays de l’UE sauf pour devenir fonctionnaire ou pour voter aux élections nationales», note Serge Slama, maître de conférences en droit Public à l’université d’Evry, interrogé par l'AFP.

Pour l'anecdote, alors que Gérad Depardieu rend visite à Vladimir Poutine ce samedi et recevra éventuellement son nouveau passeport après avoir obtenu la citoyenneté du pays, les Français sont ceux, en Europe, ayant le plus acquis la nationalité russe, avec 4.503 Français devant 4.191 Allemands, 1.925 Finlandais et 1.881 Italiens. Cependant, Eurostat n’a pas rassemblé les chiffres inverses.