Immobilier: Cécile Duflot dénonce une «hausse artificielle» des prix depuis 2008

C.B.

— 

Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement
Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement — LIONEL BONAVENTURE / AFP

«Ma priorité pour 2013, c'est de relancer le secteur de la construction, à la fois pour tenir nos engagements et pour créer de nouveaux emplois». C’est ce que déclare ce jeudi la ministre du Logement Cécile Duflot dans une interview accordée au quotidien économique Les Echos.

Elle ne manque pas de tacler au passage les décisions prises par la précédente majorité, responsable selon elle de la hausse des prix de l’immobilier: «Je ne souhaite pas prendre de mesures à l'emporte-pièce, non ciblées et sans aucune contrepartie comme l'ont fait mes prédécesseurs. Cela a provoqué, depuis 2008 en France une hausse artificielle des prix de l'immobilier unique en Europe».

 «Je ne veux pas de nouvelles bulles spéculatives» 

Pour la ministre, «il faut soutenir la construction avec l'objectif clair d'une baisse des prix de l'immobilier, du foncier et des loyers. La ministre défend par ailleurs le nouveau prêt à taux zéro (PTZ), qui devrait pourtant concerner cette année moins de ménages qu’en 2012. «Le précédent dispositif accessible sans plafonds de ressources et ouvert à l'ancien avait contribué à la hausse (des bénéficiaires, ndlr). Je ne veux pas de nouvelles bulles spéculatives. Le nouveau prêt est donc recentré sur les ménages modestes».

Concernant la disparition du dispositif fiscal Scellier, remplacé depuis le 1er janvier dernier par le «Duflot», la ministre estime qu’il n’avait permis la construction que de 30.000 logements, «dans les zones où les besoins se font le moins ressentir». Et d’ajouter: «Le nouveau dispositif est (…) plus exigeant socialement et équilibré pour les finances publiques. Il bénéficiera aux locataires car les loyers seront inférieurs de 20% au marché».

Enfin, Cécile Duflot confirme que la réforme du droit de l'urbanisme sera «l'un des chantiers essentiels du projet de loi logement et urbanisme prévu à la fin du premier semestre».