Japon: la Banque centrale ouvre plus grand les vannes monétaires

© 2012 AFP

— 

La banque centrale du Japon (BoJ) a décidé jeudi d'ouvrir plus grand les vannes monétaires et de réfléchir à une révision de son objectif d'inflation, répondant ainsi nolens volens aux attentes du prochain Premier ministre de droite, Shinzo Abe, chantre de la planche à billets.
La banque centrale du Japon (BoJ) a décidé jeudi d'ouvrir plus grand les vannes monétaires et de réfléchir à une révision de son objectif d'inflation, répondant ainsi nolens volens aux attentes du prochain Premier ministre de droite, Shinzo Abe, chantre de la planche à billets. — Kazuhiro Nogi afp.com

Le comité de politique monétaire de la banque centrale du Japon (BoJ) a décidé jeudi de renforcer sa politique d'assouplissement monétaire en votant à l'unanimité l'augmentation du montant de son programme d'achat d'actifs et le maintien de son taux directeur entre 0 et 0,1%. Après cet assouplissement, la Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi en nette baisse de 1,19%, des investisseurs prenant des bénéfices. A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a perdu 121,07 points à 10.039,33 points.

Les membres de l'institut d'émission, réunis mercredi et jeudi, subissent plus que jamais la pression du monde politique et des marchés pour ouvrir les vannes monétaires, au lendemain d'élections législatives qui ont donné une large victoire au Parti Libéral-Démocrate (PLD) de Shinzo Abe, futur Premier ministre de droite chantre de la planche à billets. La Banque du Japon dit "avoir jugé approprié de prendre des mesures fortes supplémentaires afin d'éviter que l'économie japonaise ne dévie du chemin d'un retour vers une croissance modérée".

Dans le détail, la BoJ va accroître de 5.000 milliards de yens ses achats de bons du trésor japonais à court terme (échéance à douze mois ou moins) et d'autant ceux d'obligations d'Etat (échéance à deux ans ou plus). Elle va ainsi porter à 101.000 milliards de yens (environ 900 milliards d'euros) l'enveloppe totale consacrée à des achats d'actifs qui comprennent aussi des obligations d'entreprises, des titres adossés à des fonds d'investissement immobiliers, etc. Elle avait déjà pris des mesures similaires en octobre.