Etats-Unis: la Fed abaisse légèrement sa prévision de croissance 2013

© 2012 AFP

— 

La banque centrale américaine (Fed) a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance pour les Etats-Unis en 2013.
La banque centrale américaine (Fed) a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance pour les Etats-Unis en 2013. — Chip Somodevilla afp.com

La banque centrale américaine (Fed) a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance pour les Etats-Unis en 2013.

Selon le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), la hausse du PIB américain en termes réels devrait être comprise entre 2,3 et 3,0% sur un an au quatrième trimestre 2013.

Dans ses prévisions précédentes publiées en septembre, le FOMC tablait sur une croissance comprise entre 2,5 et 3,0% à cette échéance.

A titre de comparaison, le Fonds monétaire international prévoyait pour sa part en septembre que l'économie américaine croîtrait de 2,5% en glissement annuel au quatrième trimestre de 2013, ce qui porterait la hausse du PIB sur l'ensemble de l'année à 2,1%.

La Maison Blanche, dont les dernières prévisions économiques remontent à l'été, table sur une croissance de 2,6% sur un an au quatrième trimestre de 2013, qui correspondrait à une hausse annuelle du PIB de 2,7%.

Tenant compte de la baisse du taux de chômage survenue depuis septembre, le Comité estime que celui-ci sera compris entre 7,4 et 7,7% en moyenne sur les trois derniers mois de 2013, ce qui correspond à une baisse de 0,2 point de sa fourchette de prévision précédente.

La Fed, qui a pour mission d'assurer le plein emploi dans un environnement de prix stables, estime que l'inflation devrait rester inférieure à 2,0% (son objectif de hausse des prix à moyen terme) jusqu'en 2015, dernière année sur lesquelles portent sa prévision.

Selon le FOMC, le plein emploi correspond à un taux de chômage compris entre 5,2 et 6,0%, et la décrue du chômage devrait être très lente puisque le taux officiel devrait encore être compris, selon lui, entre 6,8 et 7,3% fin 2014 et 6,0 et 6,6% fin 2015.

Selon ses prévisions, la croissance économique devrait se renforcer en 2014 (3,0 à 3,5% en glissement annuel au dernier trimestre) puis en 2015 (3,0 à 3,7%), ce qui est un peu moins bon que ce qu'elle prévoyait jusque-là (3,0 à 3,8% pour chacune de ces deux années).