Zone euro: Les espoirs de reprise dès 2013 s'amenuisent

Reuters

— 

Les chances de reprise en zone euro s'amenuisent, montrent les résultats d'une enquête Reuters menée auprès d'un panel d'économistes qui jugent que la récession s'est accentuée au cours des trois derniers mois.

Les questions posées par la santé de certaines des grandes économies de la zone euro limitent très fortement les chances de rebond dès l'année prochaine. Il faudra dès lors attendre 2014 voire plus longtemps encore.

Selon les 70 économistes interrogés par Reuters, la zone euro connaîtra au mieux une stagnation au début de l'année prochaine, avant de dégager une très légère croissance de 0,2% au deuxième trimestre.

Perspectives dégradées

Cette perspective est la plus mauvaise jamais enregistrée depuis janvier et les premières enquêtes de Reuters sur l'année 2013. Aucun des économistes interrogés ne s'attend à ce que la zone euro ait dégagé la moindre croissance au cours des trois derniers mois de 2012.
Pour l'année prochaine, ils s'attendent à un taux de croissance nul.

La région, prise dans son ensemble, repose sur les performances de l'Allemagne et les signaux envoyés par la première économie de la zone euro ne prêtent guère à l'optimisme.

Selon les résultats de l'enquête Reuters, les économistes prédisent en moyenne une contraction de 0,3% au quatrième trimestre. Lors de leur précédente estimation, ils prévoyaient un recul du produit intérieur brut de la zone euro limité à 0,2%.

La question de la réaction de la Banque centrale européenne (BCE) ne fait de son côté pas l'unanimité.
Trente-neuf des économistes interrogés pensent que la BCE maintiendra son taux de refinancement à son niveau actuel, 0,75%, au cours du premier trimestre, tandis que 38 estiment qu'il sera abaissé à 0,5%.