Chefs d'entreprises, les contrats de génération sont-ils applicables dans votre société?

VOTRE AVIS Embaucher un jeune, conserver un poste de senior et les faire travailler ensemble, ça peut marcher selon vous?...

Christine Laemmel

— 

Illustration mettant en scène des jeunes.
Illustration mettant en scène des jeunes. — FRANCES M. ROBERTS/NEWSCOM/SIPA

Ce mercredi, le projet de loi des contrats de génération est présenté en conseil des ministres. Ambitieux, le concept est censé résorber à la fois le chômage des moins de 25 ans et celui des plus de 55 ans. Chaque entreprise (de moins de 300 salariés) qui embauchera un jeune de moins de 26 ans en CDI pour au moins trois ans et conservera dans le même temps un senior de plus de 57 ans dans ses effectifs, recevra une prime de 4.000 euros annuels. Sans que le second soit le tuteur du premier, le texte mise sur la complémentarité des générations et la «transmission du savoir». Des mesures devront êtres prévues par l’employeur pour accompagner et intégrer le jeune.

Alors que fin novembre, 46% des seniors interrogés pour le baromètre publié dans l'hebdomadaire Entreprise et Carrières se disaient convaincus par cette réforme, les directeurs des ressources humaines sont plus sceptiques. Plus de 70% d’entre eux estimaient, selon une enquête de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), que les contrats de génération ne permettront pas de pérenniser l’emploi des jeunes.

>> Vous êtes chef d’entreprise? Que pensez-vous du projet de loi des contrats de génération? Les aides fournies par le gouvernement pourraient-elles vous inciter à embaucher des jeunes dans votre entreprise? La transmission d’expérience entre sénior et jeune peut-elle fonctionner, selon vous? Dans quelles conditions êtes-vous favorable à la mise en place de ce projet?

Réagissez dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr