Mobile: Bouygues Telecom annonce une plainte contre Free pour «dénigrement»

TELEPHONIE Xavier Niel avait utilisé des termes tels que «pigeons» ou «vaches à lait» pour qualifier les clients des trois opérateurs existants lors du lancement de Free mobile...

© 2012 AFP

— 

L'opérateur Bouygues Telecom a porté plainte contre son concurrent Free le 6 décembre pour "dénigrement et concurrence déloyale" au tribunal de commerce de Paris, a indiqué mardi un porte-parole à l'AFP, confirmant une information du magazine Challenge.
L'opérateur Bouygues Telecom a porté plainte contre son concurrent Free le 6 décembre pour "dénigrement et concurrence déloyale" au tribunal de commerce de Paris, a indiqué mardi un porte-parole à l'AFP, confirmant une information du magazine Challenge. — Loic Venance afp.com

L'opérateur Bouygues Telecom a porté plainte contre son concurrent Free le 6 décembre pour «dénigrement et concurrence déloyale» au tribunal de commerce de Paris, a indiqué mardi un porte-parole , confirmant une information du magazine Challenges. Cette assignation «répond à une campagne de dénigrement lancée par Free lors de son lancement commercial» dans la téléphonie mobile en janvier, a précisé le porte-parole.

Lors de la conférence de lancement des deux forfaits Free Mobile avec des tarifs défiant toute concurrence, Xavier Niel, PDG d'Iliad, maison mère de Free, avait fait diffuser un petit film parodique, moquant nommément les dirigeants des opérateurs concurrents et leurs affirmations tenues au fil des années concernant leur stratégies et leurs tarifs. Il avait également utilisé des termes tels que «pigeons» ou «vaches à lait» pour qualifier les clients des trois opérateurs existants.

«Vous avez le choix des armes, vous pouvez donner une leçon à votre opérateur en le quittant ou en lui demandant de baisser ses tarifs», avait lancé Xavier Niel lors de sa présentation également retransmise en direct sur internet.

«De tels arguments, dans la mesure où ils sont répétitifs et incessants, sont considérés comme un préjudice que Bouygues Telecom souhaite voir cesser», a poursuivi le porte-parole de Bouygues. «Bouygues Telecom juge inacceptable qu'un opérateur utilise le dénigrement contre ses concurrents, leurs clients et leurs collaborateurs, comme une arme de promotion commerciale», a-t-il ajouté. L'opérateur n'a cependant pas confirmé le montant de 98 millions d'euros qu'il demanderait à Free dans le cadre de sa plainte, comme l'affirme Challenges.