Euribor: L'UE va accuser plusieurs banques de manipulation

Reuters
— 

La Commission européenne devrait bientôt accuser plusieurs banques de tentative de connivence dans la fixation du taux de référence interbancaire Euribor, rapporte lundi le Wall Street Journal, qui cite des sources qui ont été informées des derniers développements de l'enquête.

La banque britannique Barclays a déjà reconnu avoir tenté de manipuler l'Euribor, et d'autres banques devraient être poussées par les régulateurs, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et ailleurs, à faire de même, poursuit le quotidien américain.

Une douzaine de banques dans le collimateur

Au moins une douzaine de banques font l'objet d'une enquête, dont au moins quatre pour avoir travaillé avec Barclays, ajoute-t-il, citant des documents de banques et de régulateurs.

Crédit Agricole, Société Générale, HSBC et Deutsche Bank figurent parmi les banques faisant l'objet d'une enquête, car soupçonnées d'avoir collaboré avec Barclays pour manipuler l'Euribor, précise le quotidien.
Elles ont refusé tout commentaire au Wall Street Journal.

En juin, Barclays avait écopé d'une amende de 453 millions de dollars pour manipulation du Libor, ce qui avait entraîné la démission du directeur général et du président du conseil d'administration de la banque.