Espagne: le 4e trimestre sera le plus dur depuis fin 2011

© 2012 AFP

— 

L'économie espagnole connaîtra au quatrième trimestre sa période la plus difficile depuis que le pays a replongé en récession à la fin de l'année 2011, a affirmé mardi le ministre espagnol des Finances Luis De Guindos lors d'une conférence de presse à Bruxelles.
L'économie espagnole connaîtra au quatrième trimestre sa période la plus difficile depuis que le pays a replongé en récession à la fin de l'année 2011, a affirmé mardi le ministre espagnol des Finances Luis De Guindos lors d'une conférence de presse à Bruxelles. — Georges Gobet afp.com

L'économie espagnole connaîtra au quatrième trimestre sa période la plus difficile depuis que le pays a replongé en récession à la fin de l'année 2011, a affirmé mardi le ministre espagnol des Finances Luis De Guindos lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Le quatrième trimestre sera le plus dur depuis la rechute de l'économie espagnole", a-t-il affirmé en marge d'une réunion avec ses homologues européens. Il n'a donné aucune estimation chiffrée.

Au troisième trimestre, la quatrième économie de la zone euro a enregistré une baisse du PIB de 0,3% par rapport au trimestre précédent, déjà en repli de 0,4%.

Le gouvernement espagnol table sur un PIB en diminution de 1,5% sur l'ensemble de l'année 2012, puis sur une baisse de 0,5% en 2013.

Selon la Banque d'Espagne, la récession devrait se prolonger au quatrième trimestre, ce qui serait le sixième trimestre négatif de suite pour le PIB du pays, plongé dans la crise depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008.

Engagée dans une course à la réduction du déficit public pour le ramener de 9,4% du PIB en 2011 à 2,8% en 2014, l'Espagne a lancé un vaste programme de rigueur pour récupérer d'ici cette date 150 milliards d'euros, multipliant les coupes budgétaires et les hausses d'impôts.

Mais selon les analystes, cette cure d'austérité repousse un peu plus la reprise économique du pays et le gouvernement conservateur s'est lui-même résigné à une nouvelle année de récession en 2013.

Le gouvernement estime qu'"à partir du premier trimestre 2013, les statistiques devraient commencer à s'améliorer", a indiqué M. De Guindos.