Eurogroupe: l'Autriche veut un chef d'Etat ou de gouvernement pour remplacer Juncker

© 2012 AFP

— 

Le remplaçant de Jean-Claude Juncker à la tête de l'Eurogroupe devrait être un chef d'Etat ou de gouvernement, a estimé mardi matin la ministre autrichienne des Finances Maria Fekter, écartant indirectement une éventuelle candidature de son homologue allemand Wolfgang Schäuble.
Le remplaçant de Jean-Claude Juncker à la tête de l'Eurogroupe devrait être un chef d'Etat ou de gouvernement, a estimé mardi matin la ministre autrichienne des Finances Maria Fekter, écartant indirectement une éventuelle candidature de son homologue allemand Wolfgang Schäuble. — Jock Fistick afp.com

Le remplaçant de Jean-Claude Juncker à la tête de l'Eurogroupe devrait être un chef d'Etat ou de gouvernement, a estimé mardi matin la ministre autrichienne des Finances Maria Fekter, écartant indirectement une éventuelle candidature de son homologue allemand Wolfgang Schäuble.

"C'est un poste pour un dirigeant de la zone euro", a affirmé la ministre, à son arrivée à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues européens. "Mais il revient aux chefs d'Etat et de gouvernement de décider de la façon dont ils veulent gérer ce dossier", a-t-elle poursuivi.

Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, a confirmé lundi vouloir quitter la présidence de l'Eurogroupe "d'ici la fin de l'année ou le début de l'année" 2013, et a demandé aux ministres des Finances de la zone euro de lui chercher un successeur.

Il devrait partir fin janvier, a précisé mardi le ministre français, Pierre Moscovici. "Nous avons le temps", a-t-il ajouté.

Le patron de la zone euro occupe son poste depuis sa création en 2005, et son mandat est arrivé à son terme le 17 juillet dernier. Mais au début de l'été, il s'était dit "prêt à prolonger" son mandat de six mois supplémentaires.

A l'époque, l'hypothèse d'un mandat partagé entre M. Schäuble et M. Moscovici avait émergé pour prendre la suite de M. Juncker, sans être officiellement confirmée.

M. Schäuble s'était porté officiellement candidat à l'été au poste de chef de l'Eurogroupe mais le gouvernement français s'était montré très réticent à une nomination du ministre allemand.