Sanofi: Les syndicats reçus à l'Elysée réclament une réunion tripartite

© 2012 AFP

— 

Les syndicats du groupe Sanofi ont demandé une réunion tripartite direction-syndicats-gouvernement avec "comme préalable la suspension" du plan de restructuration qu'ils jugent "inacceptable", mardi lors d'une rencontre à l'Elysée.
Les syndicats du groupe Sanofi ont demandé une réunion tripartite direction-syndicats-gouvernement avec "comme préalable la suspension" du plan de restructuration qu'ils jugent "inacceptable", mardi lors d'une rencontre à l'Elysée. — Eric Cabanis afp.com

Les syndicats du groupe Sanofi ont demandé une réunion tripartite direction-syndicats-gouvernement avec "comme préalable la suspension" du plan de restructuration qu'ils jugent "inacceptable", mardi lors d'une rencontre à l'Elysée.

«Nous avons rappelé notre première exigence, le retrait d'un plan inacceptable et a minima que le gouvernement et le président de la République organisent une réunion tripartite avec comme préalable une suspension de toute la procédure» de restructuration, a indiqué à l'AFP Pascal Vially, coordonnateur CFDT pour le groupe.

La délégation syndicale a été reçue par des conseillers de François Hollande et du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Une réponse d'ici la fin de semaine

Vially a précisé qu'une réponse leur serait donnée «d'ici la fin de la semaine». «On attend la reprise d'un dialogue social sans menace de suppression d'emplois», a-t-il ajouté.

De son côté, Philippe Guérin, coordonnateur FO, a indiqué être «dans l'attente positive de cette réunion qui permettrait de remettre l'ensemble du dossier à plat».

Plus tôt dans la journée, environ 350 salariés, selon les syndicats, certains en blouse blanche, s'étaient réunis devant le siège de Sanofi, rue de la Boétie à Paris (VIIIe), en brandissant des pancartes proclamant "Christophe Viehbacher (ndlr, directeur général du groupe), «les licenciements c'est maintenant» ou «Sanofi tue l'emploi».