Matra prêt à reprendre la route ?

© 20 minutes

— 

C’est demain que Matra Automobile fermera son usine de Romorantin (Loir-et-Cher). Mais le président de son directoire, Armand Carlier, assure que le constructeur « n’est pas mort », et « va être vendu ». Interrogé sur BFM hier, il n’a pas précisé le nom du candidat à la reprise de l’entreprise et de sa marque. La fermeture de l’usine doit, en tout cas, entraîner 945 licenciements à Romorantin, et 279 au siège de Trappes (Yvelines).