Florange : La nationalisation au menu des discussions avec François Hollande

Avec Reuters

— 

La nationalisation du site de Florange fera bien partie des discussions de ce mardi entre le président François Hollande et le patron indien Mittal du groupe ArcelorMittal. «Ça fait partie des sujets de la discussion (...) sur ce site», a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo.

François Hollande ne s'est pas exprimé publiquement sur un éventuel passage dans le giron public de Florange, mais il n'a pas bridé Arnaud Montebourg, son bouillant ministre du Redressement productif, quand celui-ci a commencé à menacer le sidérurgiste de nationaliser son site lorrain, hypothèse qui a rallié ces derniers jours plusieurs soutiens politiques, y compris à droite.

«Sur le fond, il a raison»

Henri Guaino, député UMP et ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a jugé mardi que M. Montebourg avait «tort d'utiliser la polémique» mais que, «sur le fond, il a raison». Pour le président du MoDem, François Bayrou, le projet de nationalisation «peut être envisagé (...), mais avant on est en droit de demander au gouvernement d'être un peu plus équilibré et d'agir un peu moins par foucades, par invectives».

Le coprésident du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, sur BFM TV et RMC, a apporté son soutien à M. Montebourg, rappelant que le premier à avoir demandé la nationalisation «c'est Bernard Thibault», le secrétaire général de la CGT. Selon l'entourage du président de la République, Lakshmi Mittal sera reçu «en toute fin d'après-midi», vers 18h00. Les deux hommes s'étaient déjà rencontrés au début de l'affaire, il y a un peu moins de deux mois.