Pour Arnaud Montebourg, la compétitivité passe par les éco-industries

Reuters

— 

Le gouvernement français mise sur les industries de l'environnement pour doper la compétitivité, a déclaré mardi le ministre du Redressement productif, en visite à Pollutec, salon international des technologies de l'environnement, près de Lyon.

Moteur de croissance et de création d'emplois

Arnaud Montebourg a salué cette filière comme «un des éléments de création d'emplois dans les années à venir et un des moteurs de croissance identifiés par le gouvernement».

«Nous souhaitons, avec la future Banque Publique d'Investissement (BPI), investir dans cette filière», a-t-il dit. Il a reconnu le retard pris par les pays européens et souhaité voir celui-ci rapidement comblé.

«Bouchées doubles» pour combler le retard

«Les Asiatiques investissent des milliards dans les énergies renouvelables, dans la transition énergétique», a fait valoir Arnaud Montebourg. «Les Européens ont pris un peu de retard. Nous souhaitons le rattraper.»

«Nous mettons les bouchées doubles aux côtés des professionnels qui inventent les technologies de demain, les produits de demain, et qui feront les normes techniques techniques et les emplois de demain», a-t-il ajouté.

L'investissement dans le secteur des éco-industries et ses «18 métiers» sera selon lui un des points du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité repris par le gouvernement.

Il a notamment cité le crédit d'impôt, qui soutiendra, selon lui, la rentabilité de ces entreprises émergentes.