Retraite: Les Français s'en préoccupent de plus en plus tôt

EPARGNE Ils épargnent de plus en plus et de plus en plus tôt pour s'assurer un revenu complémentaire...

C.P. avec AFP

— 

Les Français restent inquiets de ce qu'ils toucheront à la retraite et s'en préoccupent de plus en plus tôt. Ils font de moins en moins confiance aux caisses de retraite et font de gros efforts d'épargne, selon une étude du cabinet Deloitte présentée mardi.
Les Français restent inquiets de ce qu'ils toucheront à la retraite et s'en préoccupent de plus en plus tôt. Ils font de moins en moins confiance aux caisses de retraite et font de gros efforts d'épargne, selon une étude du cabinet Deloitte présentée mardi. — Joel Saget afp.com

Les Français restent inquiets de ce qu'ils toucheront à la retraite et s'en préoccupent de plus en plus tôt. Des inquiétudes qui augmentent notamment chez les plus jeunes, selon l'étude de Deloitte*.

Des soucis deux ans plus tôt

Ainsi 46% des actifs interrogés se sont déclarés «tout à fait» inquiets et 28% «plutôt» inquiets sur le montant de leur future retraite, contre respectivement 45 et 36% en 2011.

Mais, en l'espace d'un an, la proportion d'actifs âgés de 25 à 44 ans disant se préoccuper de leur retraite a bondi de 10 points de pourcentage, passant de 34 à 44%.

Globalement l'âge auquel on se préoccupe de préparer sa retraite a gagné deux ans, passant de 47 à 45 ans.

Des ressources complémentaires nécessaires

78% des actifs estiment nécessaires des sources supplémentaires de financements aux régimes obligatoires.

Regrettant un déficit d'information sur ce qu'ils toucheront, 78% n'ont qu'une vague idée du niveau de leur future pension.

Pour une majorité de Français (58%), la retraite est avant tout une question financière.

Signe de la défiance vis-à-vis de l'avenir, 40% des actifs interrogés privilégient l'épargne financière individuelle pour préparer la retraite alors qu'ils ne sont que 14% à compter sur les pensions qui leur seront versées par le régime général et les régimes complémentaires.

Un effort d'épargne accru

La proportion des actifs disant épargner pour financer leur retraite a augmenté de trois points: 61% contre 58% en 2011. Celle des 35-44 ans de 8 points à 58%, celle des 25-34 ans de cinq points à 48%.

55% des actifs épargnent plus de 5% de leur revenu, 32% de 6 à 10% et 6% économisent jusqu'à 25%.

81% des personnes interrogées épargnent sur des comptes sur livrets (livret A, LDD, etc.), 45% dans l'épargne logement et 44% choisissent l'assurance vie.

43% des Français (47% des 25-44 ans) n'ont confiance en aucun de leurs interlocuteurs en matière de retraite. La Cnav (Caisse nationale d'assurance vieillesse) et les régimes complémentaires Agirc-Arrco ont vu leur «cote de confiance» baisser de 8 points, à 25%. L'Etat ne recueille que 4% et les syndicats seulement 2%.

* Etude réalisée avec l'aide d'Harris Interactive portant sur 4.000 personnes représentatives, âgées de 25 ans et plus (73% d'actifs et 27% de retraités)