Florange: Guaino pense que Montebourg a raison sur le fond

Avec Sipa

— 

Henri Guaino estime dans une interview aux Echos mardi qu'Arnaud Montebourg, qui veut préparer une «nationalisation transitoire» du site de Florange, «a tort d'utiliser une forme polémique», mais que «sur le fond, il a raison». 

«Mittal n'a pas dit la vérité»

L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy avait suivi les négociations entre l'ancien chef d'Etat et ArcelorMittal sur Gandrange. L'acierie du site avait fini par fermer en mars 2009. «Mittal n'a pas tenu ses engagements et n'a pas dit la vérité sur sa stratégie», se souvient Guaino.

Le ministre du Redressement productif a «tort d'utiliser une forme polémique, mais, sur le fond, il a raison: l'Etat ne peut pas rester indifférent au sort de la sidérurgie. C'est une filière stratégique où nous avons une avance technologique considérable», souligne le député UMP des Yvelines.