Un sursaut d'offres d'emploi à la veille de Noël

Céline Boff

— 

Les contrats courts s'allongent.
Les contrats courts s'allongent. — MEIGNEUX / SIPA

Les chiffres du chômage annoncés ce mardi ne sont pas bons. Mais comment se portent les offres d'emploi ? « En deux mois, nous sommes passés de 55 000 à 75 000 offres, soit une hausse de 36 % », répond Stéphanie Delestre, fondatrice de qapa.fr. « Les Français ne limiteront pas leurs dépenses de Noël, les entreprises se disent que c'est le dernier moment pour faire du chiffre et elles recrutent… y compris en CDI ».

Queues de budget à consommer
Mais pas partout : les métiers traditionnellement en tension, comme ceux de chauffeurs-livreurs ou encore de manutentionnaires, proposent le plus de contrats stables. Avec 103 500 offres durables disponibles au mois d'octobre, c'est-à-dire proposées en CDI ou en CDD de plus de six mois, Pôle emploi enregistre lui aussi une hausse, mais de seulement 4 % par rapport à septembre. Et l'établissement tempère : « Depuis janvier, nous sommes plutôt sur une série descendante, tous types d'emplois confondus. » Monster est également partagé : « Nous avons enregistré une hausse des offres de 10 % entre les mois d'octobre et de septembre, alors que nous avions enregistré une baisse de 10 % l'an dernier. Est-ce que cela va durer ? Je ne sais pas, mais habituellement, les offres en ligne reculent dès le mois de novembre. » Pour Alain Mlanao, directeur général de Walters People, « la bonne nouvelle est que, malgré la crise, les recrutements en CDI ne sont pas stoppés. Surtout en cette période où les entreprises ont des queues de budget à consommer. »
Pour renouer avec l'emploi, le contrat court reste privilégié. Il a même tendance à s'allonger : « Depuis mi-2012, la durée moyenne est passée de trois à six mois », avance Alain Mlanao. Stéphanie Delestre insiste : « Le marché du travail est très compliqué et nécessite de s'adapter, c'est-à-dire d'être souple en termes d'horaires, de salaire et de contrat. » Un avis partagé par Alain Mlanao : « Il n'y a pas cette année de Noël de l'emploi, mais il y a encore des postes pour ceux qui sont déterminés. »