Le travail domestique vaudrait 636 milliards d'euros par an selon l'Insee

ETUDE En 2010, les 61 milliards d’heures consacrées en France aux tâches domestiques ont représenté une production équivalente à 1/3 du PIB national, selon une étude de l’Insee...

Claire Planchard

— 

Plus de 60 milliards d'heures de travail domestique ont été réalisées en France en 2010, selon l'Insee
Plus de 60 milliards d'heures de travail domestique ont été réalisées en France en 2010, selon l'Insee — SIERAKOWSKI/ISOPIX/SIPA

Mesdames, accrochez-vous. Pas sûr que les chiffres qui suivent vous remontent le moral après une dure journée de travail. En 2010, sur les 42 milliards d’heures de travail consacrées en France aux tâches domestiques* (cuisine, ménage, soins matériels aux enfants, entretien du linge et gestion du ménage, accompagnement des enfants), vous en avez réalisé 72%. Une somme de travail qui n’est pas comptabilisée dans les statistiques nationales, mais qui représenterait au minimum 15,1% du PIB, en se calant sur la valorisation minimale du smic horaire net. «A titre de comparaison, il s’agit de l’ordre de grandeur de la part dans la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière en France (13%)», souligne l’Insee dans sa note.

3h04 heures de travail par jour en moyenne

Si l’on retient une définition «intermédiaire» du travail domestique élargie à des activités «à la frontière du loisir» (courses, jardinage, bricolage, jeux avec les enfants), on atteint 60,964 milliards d’heures par an (3h04 heures par jour en moyenne). La contribution des femmes tombe alors à 64%, mais la valeur totale de cette production domestique atteint 32,8% du PIB français, selon une valorisation intermédiaire calculée en fonction du coût horaire d’un salarié payé au smic et jusqu’à 53,9% si on la définit en fonction du coût horaire moyen d’une personne exerçant la profession à laquelle il faudrait recourir (assistante maternelle pour la garde d’enfant, femme de ménage pour le ménage, etc.).

Plus étonnant encore, au total, le temps de travail domestique réalisé en France en 2010 (sept jours sur sept, congés compris, par l’ensemble de la population âgée de 11 ans et plus, inactifs compris) a représenté 10% de plus que le temps de travail rémunéré pour une définition restreinte du travail domestique et 59% pour une définition intermédiaire. Une contribution statistiquement invisible qui contribue pourtant grandement au bien-être de la population, souligne l’Insee…

*Par des personnes de 11 ans et plus (hors Mayotte et Guyane)