Taxe Nutella: L'opération com' pro-huile de palme de Ferrero

RIPOSTE Le fabricant de la plus célèbre pâte à tartiner communique massivement ce vendredi. Il s'est offert une double page de publicité dans «Le Figaro» et dans «Le Parisien-Aujourd’hui en France»...

C.B.

— 

Un pot de pâte à tartiner Nutella
Un pot de pâte à tartiner Nutella — SIMON ISABELLE/SIPA

«L’huile de palme, parlons-en.» Ainsi débute la publicité commandée par Ferrero et publiée ce vendredi dans Le Parisien-Aujourd’hui en France et dans Le Figaro. Le groupe agroalimentaire ne fait pas les choses à moitié: il s’est offert dans ces deux publications non pas un encart, mais une double page de communiqué. 

Son objectif: rassurer les consommateurs sur l’huile de palme, en pleine affaire de «l’amendement Nutella». Certains parlementaires souhaitent en effet taxer davantage les huiles de palme, de palmiste et de coprah, destinées à l'alimentation humaine. Cette proposition a rapidement été baptisée «Amendement Nutella», ce produit intégrant 20% d'huile de palme. Si la taxe était votée, elle entraînerait un surcoût de 6 centimes pour chaque pot de Nutella, un produit dont la France est le premier marché avec environ 100 millions de pots consommés chaque année.

Santé et déforestation

Ces huiles «sont peu chères, mais très riches en acides gras saturés, nocifs pour la santé. Nous souhaitons pousser les fabricants à ne pas les utiliser», explique le sénateur socialiste Yves Daudigny, qui cite également l'impact négatif sur la nature des plantations de palmiers à huile, source de déforestation. 

Deux arguments que le groupe Ferrero cherche à démonter dans sa campagne: «Contrairement aux idées reçues et à certaines communications opportunistes, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, l’huile de palme n’est pas dangereuse pour la santé. Elle présente, en termes de matières grasses, un profil nutritionnel proche de celui du beurre», peut-on lire dans la publicité, ajoutant «qu’une tartine de Nutella contient moins de matières grasses saturées que la plupart des goûters ou petits déjeuners». Ferrero rappelle également qu’il atteindra «100% d’huile de palme durable «ségrégée» (séparée des huiles issues d'autres filières, ndlr) d’ici 2015».

Le fabricant invite en outre les consommateurs qui souhaiteraient en savoir plus à se connecter sur son nouveau site, créé pour l’occasion.

La carte du «Made in France»

La semaine dernière, le directeur général France du groupe Ferrero, Frédéric Thil, jouait la carte du «Made in France», en déplorant «que des parlementaires veuillent s'attaquer à un produit fabriqué en France depuis cinquante ans, qui est l'un des préférés des Français». 

Le Sénat a rejeté jeudi le projet global de budget pour la Sécurité sociale, invalidant donc le vote de l’amendement Nutella. C’est maintenant à l’Assemblée nationale de trancher. Le gouvernement n’est pas favorable à cette taxe, comme l’illustrent ces propos de la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine: «Il est normal de s'occuper de l'impact sur la santé de l'huile de palme mais je ne suis pas certaine que ce soit à l'occasion d'un amendement purement financier que l'on puisse engager le débat».