Le prix de l'essence ranime le ticket transport

©2006 20 minutes

— 

Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, après une baisse surprise des stocks américains d'essence, et alors que la conférence de Rome a échoué à demander un cessez-le-feu immédiat dans le conflit au Liban.
Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, après une baisse surprise des stocks américains d'essence, et alors que la conférence de Rome a échoué à demander un cessez-le-feu immédiat dans le conflit au Liban. — Pascal Pavani AFP/Archives

Le gouvernement semble sur le point de ressusciter le chèque transport, alors que les prix du carburant frôlent leurs records. « Les prix moyens à la pompe sont aux alentours de 1,32 e par litre pour le sans plomb 95, et 1,13 e pour le gazole. Nous sommes à deux centimes des records (1,34 e le 24 juillet) », souligne le délégué général de l'Union française des industries pétrolières, Jean-Louis Schilansky. Le chèque ou ticket transport pour les salariés est un engagement qui remonte à octobre 2005. Le gouvernement l'avait annoncé au lendemain de manifestations massives en faveur du pouvoir d'achat. Après des mois d'hésitations, le lancement serait enfin prévu le 1er janvier 2007, affirme Le Parisien d'hier. Selon ses informations, non confirmées par Matignon, il s'agirait d'un bon de 30 e, utilisable dans les stations-service ou dans les transports en commun. En contrepartie, les entreprises qui le financeront bénéficieraient d'un avantage fiscal.

Défendue par les syndicats, cette initiative a été critiquée hier par l'association de consommateurs CLCV. « Il serait préférable de prendre une mesure qui profiterait à tous les consommateurs et pas uniquement à certains salariés. »

Angeline Benoit

En 2005, chaque ménage a dépensé en moyenne 200 e de plus qu'en 2004 pour rouler et pour se chauffer, selon l'Insee. Au total, les produits pétroliers représentent 4 % de la consommation des Français.