Pétrole: Un juge ordonne le gel des actifs de Chevron en Argentine

© 2012 AFP

— 

Le groupe pétrolier américain Chevron a vu son bénéfice net et son chiffre d'affaires reculer l'année dernière, sur fond de baisse de sa production et des prix moyens du gaz et du pétrole, selon des résultats publiés vendredi.
Le groupe pétrolier américain Chevron a vu son bénéfice net et son chiffre d'affaires reculer l'année dernière, sur fond de baisse de sa production et des prix moyens du gaz et du pétrole, selon des résultats publiés vendredi. — Justin Sullivan afp.com

Un juge argentin a ordonné le gel des actifs de la compagnie pétrolière américaine Chevron en Argentine à la demande d'un magistrat équatorien, pays dans lequel l'entreprise a été condamnée à une amende de 19 mds USD pour pollution, a indiqué mercredi un avocat des plaignants. "Un juge argentin a ordonné le gel d'actifs de Chevron en Argentine en application d'une demande d'un magistrat équatorien", a déclaré lors d'une conférence de presse à Buenos Aires Me Enrique Bruchou, avocat représentant les plaignants en Argentine. L'avocat a précisé qu'"à cet instant, des auxiliaires de justice notifient plusieurs gels pour un total de 19 milliards de dollars et les gels se mettent en place". Chevron ne dispose toutefois que de deux milliards de dollars d'actifs en Argentine, selon Me Enrique Bruchou.

Cette version a été contestée par Chevron qui a affirmé que le groupe "ne détient pas d'actifs en Argentine. Toutes les opérations en Argentine sont assurées par des filiales", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Chevron, Kent Robertson. "Les avocats des plaignants n'ont pas le droit de faire saisir des actifs de nos filiales en Argentine et on ne devrait pas leur permettre de perturber" le reocours à "nos importantes ressources énergétiques" en Argentine, a-t-il fait valoir.

D'après Enrique Bruchou, le juge Adrian Elcuj Miranda a stipulé que le gel concerne 100% des actions de Chevron Argentine, 100% des dividendes et 100% de sa participation dans l'oléoduc del Valle. En outre, la décision s'appliquera sur 40% des ventes de la compagnie aux raffineries et 40% de tout compte en banque dont dispose l'entreprise en Argentine, a-t-il poursuivi.

En janvier 2012, la justice équatorienne avait confirmé en deuxième instance une amende de plus de neuf milliards de dollars à l'encontre du géant pétrolier américain, pour une affaire de pollution remontant à plusieurs décennies. Ce jugement a été validé par la Cour suprême du pays en mars. L'amende a été doublée ensuite, à 18 milliards de dollars, l'entreprise n'ayant pas présenté ses excuses aux victimes, comme l'y enjoignait la décision de justice. Ce total a enfin été réévalué fin juillet à 19 milliards de dollars, en raison d'une "erreur de calcul". Quelque 30.000 indigènes et petits agriculteurs équatoriens ont saisi la justice, accusant la compagnie pétrolière Texaco, acquise en 2001 par Chevron, d'avoir pollué de vastes zones de la forêt amazonienne pendant une période d'exploitation pétrolière de 1964 à 1990.