Solaire: Enerplan critique les nouveaux tarifs d'achat du gouvernement

© 2012 AFP

— 

Economiste et spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana estime qu'une "révolution industrielle se prépare". "Les deux tiers de notre consommation d'énergie finale sont encore d'origine fossile", rappelle-t-elle alors que la facture énergétique a pesé à hauteur de 60 milliards dans le déficit commercial en 2011.
Economiste et spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana estime qu'une "révolution industrielle se prépare". "Les deux tiers de notre consommation d'énergie finale sont encore d'origine fossile", rappelle-t-elle alors que la facture énergétique a pesé à hauteur de 60 milliards dans le déficit commercial en 2011. — Alain Jocard afp.com

L'organisation professionnelle du secteur solaire Enerplan a critiqué jeudi le projet de nouveaux tarifs d'achat de l'électricité photovoltaïque du gouvernement qui incluent une baisse surprise de 20% d'un des prix auquel EDF doit racheter le courant venu des centrales solaires. "A la conférence environnementale, on nous a parlé de concertation, de stabilité et de visibilité pour le secteur. Il n'y a aucune concertation et sans crier gare, on enlève 20% sur le tarif, juste avant le début de la négociation sur la transition énergétique", a déclaré à l'AFP Thierry Mueth, le président d'Enerplan. Le tarif "T5" en question vise les projets de centrales --le plus souvent au sol-- d'une puissance de 100 kilowatts à 12 mégawatts, soit des parcs photovoltaïques de taille moyenne à importante.

Au nouveau tarif prévu par le gouvernement pour cette catégorie de centrales --84 euros du mégawattheure-- "aucun projet ne se fera", a dénoncé M. Mueth, même dans les zones ensoleillées du sud de la France. La seule alternative pour des projets de cette taille serait donc de passer par un appel d'offres, le gouvernement en ayant promis un nouveau avant la fin de l'année. "Mais cela veut dire que les grands gagnants seront connus dans un an, et donc qu'il faudra encore pendant un an travailler sur des petits projets", a fait valoir le président d'Enerplan.

Sollicitée par l'AFP, la ministre de l'Ecologie Delphine Batho a expliqué que le choix de baisser ce tarif particulier avait été fait "pour éviter les conflits d'usage par rapport à la consommation d'espaces agricoles". Les panneaux des centrales au sol sont également davantage d'entrée de gamme et donc d'origine chinoise, a fait valoir une source proche du ministère. Mme Batho a par ailleurs confirmé que le nouvel appel d'offres serait bien lancé avant la fin de l'année. "Oui, bien sûr, on est en train de travailler sur le cahier des charges", a-t-elle dit.

S'il s'attaque au tarif T5, le projet du gouvernement crée néanmoins comme attendu un bonus de 10% pour les quatre autres tarifs, qui concernent des installations plus petites en toiture utilisant des panneaux solaires européens, et pas chinois comme dans la plupart des cas. Il plafonne également à 20% par an le recul de ces quatre tarifs et augmente l'un d'entre eux, conformément aux engagements pris après la conférence environnementale et à la promesse du gouvernement de "mesures d'urgence" pour la filière. Interrogé mardi, le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) s'était lui montré globalement satisfait des nouveaux tarifs.