Société Générale fait mieux que prévu au troisième trimestre

avec AFP

— 

Société Générale a vu son bénéfice net être divisé par trois en 2012, en raison d'importants éléments exceptionnels, mais prépare une nouvelle étape de son plan stratégique après avoir atteint tous les objectifs qu'elle s'était fixés l'an passé.
Société Générale a vu son bénéfice net être divisé par trois en 2012, en raison d'importants éléments exceptionnels, mais prépare une nouvelle étape de son plan stratégique après avoir atteint tous les objectifs qu'elle s'était fixés l'an passé. — Loic Venance afp.com

Société Générale a réussi à dépasser les attentes des analystes au troisième trimestre malgré des éléments exceptionnels qui ont fait dévisser son bénéfice net (-86,3%), en liaison avec les cessions que la banque a engagées au cours des dernières semaines.

De juillet à septembre, son bénéfice net a atteint 85 millions d'euros, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué, quand le consensus établi par l'agence DowJones Newswires tablait sur 75 millions.

Le résultat a notamment été plombé par une réévaluation de sa dette liée au risque de crédit propre pour 389 millions d'euros et des pertes sur les cessions annoncées de ses filiales grecque Geniki (130 millions) et américaine TCW (92 millions).

Hors exceptionnels, la banque rouge et noire souligne que son résultat s'élève à 856 millions d'euros. Le produit net bancaire (PNB, équivalent au chiffre d'affaires) est pour sa part ressorti en baisse de 17%, à 5,40 milliards d'euros, soit un niveau légèrement inférieur aux attentes (5,43 milliards).

Dans le cadre de son plan de réduction de bilan, Société Générale se félicite, en outre, d'avoir achevé son programme de cessions de crédits de sa banque de financement et d'investissement (BFI), avec 16 milliards d'euros d'actifs cédés depuis juin 2011.

«Société Générale a franchi une nouvelle étape dans son processus de transformation, marquée en particulier par la réussite du plan d'adaptation de la banque de financement et d'investissement et l'engagement du programme de cession d'activités», s'est réjoui Frédéric Oudéa, PDG de la banque, cité dans le communiqué.