Total met en production un gisement de gaz en Indonésie avec 2 mois d'avance

ENERGIE Une bonne nouvelle pour sa production mondiale d'hydrocarbures, plombée cette année par divers problèmes...

© 2012 AFP

— 

Total a annoncé mercredi avoir démarré l'extraction d'un gisement de gaz à condensats (contenant également du pétrole) au large de l'Indonésie, deux mois plus tôt que prévu, une bonne nouvelle pour sa production mondiale d'hydrocarbures, plombée cette année par divers problèmes.
Total a annoncé mercredi avoir démarré l'extraction d'un gisement de gaz à condensats (contenant également du pétrole) au large de l'Indonésie, deux mois plus tôt que prévu, une bonne nouvelle pour sa production mondiale d'hydrocarbures, plombée cette année par divers problèmes. — Fred Dufour afp.com

Total a annoncé mercredi avoir démarré l'extraction d'un gisement de gaz à condensats (contenant également du pétrole) au large de l'Indonésie, deux mois plus tôt que prévu, une bonne nouvelle pour sa production mondiale d'hydrocarbures, plombée cette année par divers problèmes.

Le géant pétrolier français a mis en production le gisement de South Mahakam, situé dans la partie sud du détroit de Macassar, à une faible profondeur d'eau (45 à 60 mètres).

Le groupe souligne que ce nouveau champ fait partie d'un programme de développement visant à compenser le déclin de gisements voisins de pétrole et de gaz déjà en exploitation, dans le cadre du contrat de production de Mahakam.

Total est l'opérateur de ces gisements et projets dont il détient 50%, en partenariat avec le japonais Inpex, propriétaire des 50% restants.

La production de ce nouveau champ gazier devrait atteindre fin 2013 une moyenne de 69.000 barils équivalent pétrole par jour, dont 18.000 de condensats (hydrocarbures liquides associés au gaz naturel). Le gaz ainsi produit sera en partie vendu sur le marché indonésien et en partie exporté sous forme de gaz naturel liquéfié (GNL).

Même si le groupe ne précise pas le niveau de production actuel du gisement, cette nouvelle est encourageante alors qu'il a fait s'attendre à un recul de sa production mondiale d'hydrocarbures cette année, du fait principalement d'incidents qui ont perturbé ses activités en mer du Nord et au Nigeria. Malgré l'entrée en production de plusieurs champs ces derniers mois, la production du groupe est ressortie en baisse de 2% au troisième trimestre.