Le fisc français réclamerait 1 milliard d'euros à Google

FISCALITE Selon le Canard Echaîné...

Avec Sipa

— 

François Hollande reçoit Eric Schmidt, le président exécutif de Google, le 29 octobre 2012 à l'Elysée.
François Hollande reçoit Eric Schmidt, le président exécutif de Google, le 29 octobre 2012 à l'Elysée. — REMY DE LA MAUVINIERE / POOL / AFP

La Direction générale des impôts vient de réclamer par courrier un milliard d'euros à Google pour quatre exercices comptables, d'après le Canard enchaîné paru mercredi. 

Lancée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, une enquête aurait eu lieu ces derniers mois sur les «prix de transfert» entre la filiale française de Google et son holding irlandais. Grâce à un montage financier, Google «ne paie quasiment aucun impôt sur les bénéfices qui sont réalisés dans l'hexagone», relève le Canard enchaîné. Selon les estimations le chiffre d'affaires du moteur de recherche serait dans une fourchette de 1,25 à 1,4 milliard de dollars, mais il n'aurait déclaré que 138 millions d'euros d'activité entraînant un impôt sur les sociétés légèrement supérieur à 5 millions d'euros.

Lundi dernier, François Hollande avait reçu le patron du géant américain Eric Schmidt, pour évoquer des négociations avec les éditeurs de presse, lesquels souhaitent la mise en place du taxe sur les moteurs de recherche.Mais selon l'hebdomadaire satirique le dossier fiscal aurait été aussi abordé. Un porte-parole de Google a cependant indiqué mardi soir que «Google n'a pas reçu de notification de redressement fiscal de la part de l'administration fiscale française» expliquant que Google «se conforme aux légilsations fiscales de tous les pays dans lesquels l'entreprise opère, et avec les règles européennes.»