Aeroflot prêt à lancer une compagnie low-cost en Russie

© 2012 AFP

— 

Le numéro un russe du transport aérien, Aeroflot, s'est dit vendredi prêt à créer une compagnie à bas coûts dans les mois qui viennent, à condition que la réglementation russe soit adaptée, notamment pour autoriser la vente de billets non-remboursables.
Le numéro un russe du transport aérien, Aeroflot, s'est dit vendredi prêt à créer une compagnie à bas coûts dans les mois qui viennent, à condition que la réglementation russe soit adaptée, notamment pour autoriser la vente de billets non-remboursables. — Norbert Millauer afp.com

Le numéro un russe du transport aérien, Aeroflot, s'est dit ce vendredi prêt à créer une compagnie à bas coûts dans les mois qui viennent, à condition que la réglementation russe soit adaptée, notamment pour autoriser la vente de billets non-remboursables. «Nous sommes prêts à le faire dans un délai de six mois à un an maximum si des modifications sont apportées au Code de l'aviation», a déclaré le directeur général Vitaly Saveliev, cité par les agences russes, lors d'une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine.

«Un passager qui achète un billet bon marché doit comprendre qu'il ne peut pas se faire rembourser. Cela ne concerne pas seulement les low-cost mais aussi les compagnies traditionnelles», a estimé Vitaly Saveliev, en estimant que la réglementation russe en la matière nuisait à la concurrence. Le dirigeant de l'ex-monopole soviétique, membre de l'alliance SkyTeam d'Air France/KLM, a également plaidé pour que les compagnies low-cost puissent facturer le transport des bagages et employer des pilotes non-résidents en Russie.

EasyJet va lancer une liaison entre Londres et Moscou au printemps 2013

Vladimir Poutine a jugé de son côté que la création d'une telle compagnie serait «une bonne chose» pour les passagers et «un grand plus» pour Aeroflot. Deux compagnies bon marché avaient vu le jour en Russie, Avianova et Sky Express, mais elles ont toutes les deux cessé leurs activités en 2011.

Les compagnies low-cost européennes sont nombreuses à s'intéresser au marché russe. Outre celles qui opèrent déjà des vols vers la Russie, la britannique easyJet a annoncé jeudi le lancement d'une liaison entre Londres et Moscou au printemps 2013 et sa concurrente irlandaise Ryanair a demandé aux autorités russes l'autorisation d'exploiter des vols entre Dublin et Moscou, selon les agences russes.

Le quotidien Vedomosti rapportait la semaine dernière que le gouvernement russe envisageait d'autoriser les compagnies étrangères à bas coûts à opérer des vols intérieurs sur l'immense territoire russe. Le journal relevait cependant que sur les 200 aéroports régionaux du pays, seuls 36 étaient habilités à accueillir des Airbus A320 et des Boeing B737, qui composent l'essentiel de la flotte de ces compagnies.