En 2010, le salaire moyen était d'environ 2.000 euros en France, selon une étude

ECONOMIE Selon une étude du ministère du Travail (Dares)...

© 2012 AFP

— 

En 2010, le salaire net moyen dans le secteur privé et les entreprises publiques était de 2.082 euros par mois en France, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée jeudi.
En 2010, le salaire net moyen dans le secteur privé et les entreprises publiques était de 2.082 euros par mois en France, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée jeudi. — Philippe Huguen afp.com

En 2010, le salaire net moyen dans le secteur privé et les entreprises publiques était de 2.082 euros par mois en France, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée jeudi. En tenant compte de l'inflation, le salaire net moyen a progressé moins vite en 2010 qu'en 2009 (+0,5% après 1,2% en 2009).

Croissance plus faible dans les petites entreprises

Par catégorie socio-professionnelle, le salaire net moyen des cadres (et chefs d'entreprise salariés) s'est établi à 3.950 euros en 2010, celui des professions intermédiaires à 2.143 euros, celui des ouvriers à 1.583 euros et celui des employés à 1.507 euros.

En 2010, la croissance des salaires nets moyens a été plus faible dans les entreprises de moins de 20 salariés que dans les autres groupes. Elle a été de 1,8% pour les entreprises de moins de 10 salariés et 1,6% pour celles de 10 à 19 salariés, contre 2% dans l'ensemble des entreprises (sans tenir compte de l'inflation). Pour avoir un meilleur salaire, mieux vaut travailler dans un groupe de plus de 500 salariés (salaire net mensuel de 2.303 euros) qu'un groupe de moins de 10 salariés (1.751 euros), indique l'étude, qui explique notamment cet écart par le fait que les petites entreprises recrutent plus souvent des jeunes et des ouvriers ou employés.

Meilleure rémunération dans la banque et l'assurance

Par branche professionnelle, c'est l'immobilier qui a connu la plus forte progression salariale en 2010 (4,1% en euros courants), devant les banques et assurances (3,9%). A l'inverse, la branche sanitaire et social est lanterne rouge avec une croissance de 1%. La branche où la rémunération nette moyenne est la plus élevée est celle des banques et assurances (2.994 euros) devant la chimie et pharmacie (2.754 euros), les bureaux d'études (2.717 euros). La branche nettoyage, manutention, sécurité (1.500 euros) ferme la marche.