Jérôme Kerviel condamné à trois ans de prison ferme en appel

C.P. avec agences et Vincent Vantighem, au Palais de justice de Paris

— 

Jérôme Kerviel arrive à la salle d'audience de la cour d'appel du TGI de Paris, le 24 octobre 2012.
Jérôme Kerviel arrive à la salle d'audience de la cour d'appel du TGI de Paris, le 24 octobre 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Les témoins de la défense n'ont pas convaincu la cour de la «machination». Comme en première instance, Jérôme Kerviel a été reconnu coupable mardi «d'abus de confiance, faux et usage de faux, introduction frauduleuse de données dans un système informatique». La cour d'appel l'a condamné à cinq ans de prison dont trois ferme et à rembourser l'intégralité de sa perte de 4,9 milliards d'euros en dommages et intérêts.

C’est l’épilogue de quatre années de procédures après la découverte de la fraude et de la perte record en 2008. L’arrêt de la Cour d’appel de Paris a été prononcé devant une salle comble. 150 personnes dans la rangée des visiteurs. Presque autant dans les travées réservées aux journalistes. La cour n'a pas délivré de mandat de dépôt et l'ancien trader, âgé de 35 ans, est ressorti libre de la cour d'audience.

Evoquant «injustice absolument lamentable», l'avocat de Jérôme Kerviel David Koubbi a indiqué qu'il allait s'entretenir avec son client pour étudier la possibilité d'un pourvoi en cassation.